Coronavirus : Emmanuel Macron affirme qu'il faudra vivre avec "jusqu'à l'été prochain"

Coronavirus : Emmanuel Macron affirme qu'il faudra vivre avec "jusqu'à l'été prochain"
Emmanuel Macron se prépare à faire de nouvelles annonces dans les semaines à venir

, publié le vendredi 23 octobre 2020 à 19h37

En visite à l'hôpital René Dubos de Pontoise en région parisienne, Emmanuel Macron a réaffirmé que des reconfinements pourraient être envisagés. Le chef de l'Etat se projette "au mieux jusqu'à l'été prochain" pour une sortie de crise.

Emmanuel Macron est revenu prendre le pouls de l'hôpital ce vendredi en allant rencontrer les équipes du centre hospitalier René-Dubos de Pontoise (Val-d'Oise).

Cette visite survient dans un contexte de reprise de l'épidémie. Des premiers transferts de patients ont eu lieu dans le nord et en région Aquitaine tandis que le couvre-feu a été élargi à 54 départements.



Le chef de l'Etat est arrivé vers 16h30 afin d'échanger pendant une heure avec des chefs de service de ce gros établissement dont déjà 10 des 25 lits de réanimation sont occupés par des malades du Covid. Le directeur de l'Agence régionale de Santé d'Ile-de-France, Aurélien Rousseau, et la directrice médicale du Samu du Val d'Oise, Agnès Ricard-Hitbon étaient également présents lors de cette rencontre.

De nouvelles mesures bientôt annoncées

A la sortie, Emmanuel Macron a expliqué qu'il fallait attendre la semaine prochaine "pour avoir une vision plus claire de l'impact des mesures prises". Ce n'est qu'après avoir étudié les résultats des nouvelles mesures sanitaires que le chef de l'Etat prendra des décisions. "Nous aurons des décisions à prendre dans les prochaines semaines pour ajuster les choses", a-t-il indiqué.

Les mesures déjà prises n'ont toutefois "pas vocation à être réduites mais elles seront peut-être renforcées si elles ne sont pas suffisamment efficaces", a-t-il averti, soit "en s'étendant géographiquement", soit en ciblant plus précisément "les lieux et les moments où l'épidémie se propage le plus vite".


Le chef de l'Etat n'a pas exclu l'hypothèse de reconfinements. "Nous avions préparé ces scénarios depuis le mois de juillet. Nous n'avons pas été surpris par cette hypothèse", a ajouté Emmanuel Macron. Il se montre toutefois prudent affirmant qu'il était "trop tôt aujourd'hui pour dire si on va vers des reconfinements locaux ou plus larges".

Pour se débarrasser du virus, il compte sur un couple "vaccin-traitement stabilisé" mais pas sur une immunité collective, trop difficile à atteindre. Cependant, le chef de l'Etat a prévenu pour espérer une sortie de crise, il faudrait encore patienter. "On se projette au mieux à l'été prochain".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.