"Conseiller mémoire" d'Emmanuel Macron, le nouveau poste de Bruno Roger-Petit à l'Élysée

"Conseiller mémoire" d'Emmanuel Macron, le nouveau poste de Bruno Roger-Petit à l'Élysée
Bruno Roger-Petit le 4 octobre 2018 àColombey-les-Deux-Églises.

Orange avec AFP, publié le jeudi 04 octobre 2018 à 16h55

L'ancien porte-parole de l'Élysée inaugurait ses nouvelles fonctions auprès de la présidence lors du déplacement du chef de l'État à Colombey-les-Deux-Églises.

Il aura finalement échappé à la réorganisation de la communication de l'Élysée. Au début du mois de septembre, Bruno Roger-Petit, ancien journaliste et porte-parole de la présidence depuis près d'un an, était donné sortant, son poste étant purement et simplement annulé.

Il sera finalement passé entre les maille du filet. Jeudi 4 octobre, lors du déplacement d'Emmanuel Macron à Colombey-les-Deux-Églises (Haute-Marne), à l'occasion des 60 ans de la Constitution, Bruno Roger-Petit se tenait au côté du président, en tant que "conseiller mémoire".



Organiser les anniversaires

L'ancien journaliste a profité du départ de Sylvain Fort à la direction du service communication du Palais pour reprendre Le poste laissé vacant. Cette nouvelle fonction a été créée par le nouveau président en mai 2017, "c'est moins une question d'alignement de dépôts de gerbes, même si les commémorations sont bien sûr importantes. Il s'agit de réussir la réconciliation des mémoires et de construire un récit national", avait expliqué l'Élysée selon des propos rapportés par le JDD le 4 juin 2017.



Selon Le Figaro, Bruno Roger-Petit est donc en charge d'organiser les prochains grands anniversaires comme le cinquantenaire de la mort de Charles de Gaulle et les 80 ans de l'Appel du 18 juin 1918. Ce "conseiller mémoire" devrait aussi travailler sur les futures panthéonisations du quinquennat, poursuit le quotidien national.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.