Congrès des maires: Baroin attend de Macron "qu'il corrige le tir"

Congrès des maires: Baroin attend de Macron "qu'il corrige le tir"

François Baroin le 21 novembre 2017 à Paris

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 22 novembre 2017 à 09h45

Le président de l'Association des maires de France (AMF), François Baroin, a dit mercredi sur CNews attendre d'Emmanuel Macron "qu'il corrige le tir" en matière de dotations, mais aussi qu'il comble le "déficit de considération vis-à-vis des élus".

Le chef de l'Etat est attendu jeudi devant le congrès de l'AMF, après Edouard Philippe mardi. Mercredi, il s'entretiendra avec M. Baroin, avant une réception à l'Elysée à laquelle sont invités 1.500 maires.

M. Baroin attend du président, dont il apprécie "la qualité d'écoute", "qu'il prenne la mesure sur les dotations, qu'il corrige le tir, qu'il ouvre la porte sur la problématique de la taxe d'habitation et qu'il ouvre le débat sur une vraie réforme fiscale, qu'il s'engage sur la problématique du logement social".

"Il y a beaucoup de déficits à combler, mais il y a en a un immense et d'urgence à combler qui est un déficit de considération vis-à-vis des élus", a-t-il souligné. "Qu'il ne tienne plus ces propos sur +un élu qui prend un emploi aidé c'est quelqu'un qui fait du clientélisme+".

"Nous sommes les premiers de cordée de la République de proximité, (...) nous sommes des partenaires loyaux, nous sommes même des serviteurs de l'Etat dans un certain nombre de missions", a-t-il plaidé.

Les 13 milliards d'euros d'économies imposés aux collectivités sur cinq ans, la baisse des APL, la diminution des emplois aidés, ou l'exonération de la taxe d'habitation, sont autant de points de friction entre les collectivités et le gouvernement.

"On préfèrera toujours le dialogue à la rupture", a affirmé le maire LR de Troyes, n'excluant cependant pas un boycottage par les maires de la Conférence des territoires, à l'instar des présidents de régions. "Tout dépend beaucoup, je le dis franchement, des annonces qui seront formulées  par le président de la République".

Concernant l'exonération de la taxe d'habitation, M. Baroin a affirmé qu'il fallait "conserver le lien entre l'habitant et l'usager du service public" et "imaginer un impôt à assiette large et à taux faible qui permette d'avoir une ressource propre, qui compense la taxe d'habitation".

Mardi, Edouard Philippe s'est employé à calmer l'inquiétude des élus locaux, mais sans rien céder sur les efforts demandés aux collectivités pour limiter leurs dépenses. 

 
20 commentaires - Congrès des maires: Baroin attend de Macron "qu'il corrige le tir"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]