Confinement en Île-de-France : Emmanuel Macron s'inquiète d'une "vie impossible"

Confinement en Île-de-France : Emmanuel Macron s'inquiète d'une "vie impossible"
Emmanuel Macron, à Toulouse, le 12 mars 2021

publié le jeudi 18 mars 2021 à 15h10

Lors d'un entretien avec des élus franciliens, le chef de l'Etat a dit souhaiter des mesures plus fines pour l'Île-de-France, où le poids du Covid-19 s'accentue de jour en jour.

Quelques heures avant la conférence de presse de Jean Castex, l'Ile-de-France et les Hauts-de-France attendent les annonces de l'exécutif, qui s'apprête à renforcer les mesures de freinage de l'épidémie de Covid-19. Après les confinements localisés du week-end décidés dans les Alpes-Maritimes et le Pas-de-Calais, la suite s'annonce plus nuancée pour les Franciliens, selon des paroles du chef de l'Etat relayées par des élus.

Le Président de la République s'inquiète en effet ainsi d'une "vie impossible" si un confinement trop strict était imposé aux douze millions d'habitants d'Île-de-France. "La vie dans cette région est quand même un peu différente, le confinement le week-end est une mesure qui est compliquée à prendre", a fait valoir le président de la République auprès des maires des communes d'Île-de-France, mercredi 17 mars.

"On a des gens qui rentrent tous les soirs très tard chez eux", et ainsi "on ne peut pas les reconfiner du vendredi soir au dimanche soir, c'est une vie qui est impossible", a déclaré le chef de l'Etat, selon un enregistrement relayé par BFMTV, quelques heures avant les annonces de Jean Castex prévues jeudi soir.

L'exécutif doit annoncer de nouvelles restrictions pour tenter de freiner la "troisième vague" de l'épidémie du Covid-19 qui va "taper très dur" jusqu'à la mi-avril selon Emmanuel Macron.

"On est, soyons clairs, dans une troisième vague largement due à la montée de ce fameux variant anglais. La situation est clairement critique. Ça va taper très dur jusqu'à la mi-avril", a souligné le chef de l'Etat mercredi soir lors d'une visioconférence avec des maires. Jean Castex doit annoncer ces nouvelles restrictions lors d'une conférence de presse repoussée à 19h dans l'attente de l'avis de l'Agence européenne du médicament sur l'utilisation du vaccin AstraZeneca.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.