Confinement de Paris : "Aucun scientifique" ne dit "qu'en trois semaine on peut terrasser le virus", répond Gabriel Attal

Confinement de Paris : "Aucun scientifique" ne dit "qu'en trois semaine on peut terrasser le virus", répond Gabriel Attal
Gabriel Attal à Paris, le 24 février 2021.

, publié le vendredi 26 février 2021 à 09h39

Le porte-parole du gouvernement a pris en exemple l'Allemagne, où un confinement dure depuis 8 semaines, avec des résultats mitigés.

La proposition de la mairie de Paris de confiner Paris pendant trois semaines "sera évidemment étudiée", a indiqué vendredi 26 février le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. Il a toutefois mis en doute l'intérêt d'une telle mesure sur le plan sanitaire.

"J'entends très peu, voire aucun scientifique qui disent qu'en trois semaines on peut terrasser le virus et tout rouvrir comme l'ont dit les adjoints d'Anne Hidalgo", a déclaré Gabriel Attal sur France Inter.


"Moi je regarde aussi ce qu'il se passe à l'étranger, a poursuivi le secrétaire d'État.

En Allemagne, ils ont annoncé à la mi-décembre un confinement qui, au départ, était annoncé pour trois-quatre semaines. Ils y sont toujours. Ça fait plus de huit semaines, avec les écoles fermées, avec les commerces de proximité fermés. Ça a beaucoup baissé pendant un temps, et aujourd'hui ça ne baisse plus, voire malheureusement, ça remonte un peu."

"La proposition de la mairie de Paris, évidemment qu'elle sera étudiée, a encore expliqué Gabriel Attal. C'est pour ça qu'on fait une concertation. Mais (...) c'est des mesures qui doivent se prendre aussi en concertation au niveau de la région. Il n'y a pas de 'no man's land' derrière le périphérique."


Jeudi, le premier adjoint à la mairie de Paris, Emmanuel Grégoire, avait annoncé sur franceinfo que la mairie de Paris allait proposer au gouvernement un confinement de 3 semaines dans la capitale afin "d'avoir la perspective de tout rouvrir" à son issue, y compris bars, restaurants et lieux culturels.

La présidente de région Valérie Pécresse (Libres!) a de son côté qualifié "d'illusions" d'éventuelles décisions sanitaires prises "au niveau départemental en Île-de-France dans une déclaration au Parisien. Comment fait-on dans une région où des millions de personnes prennent les transports en commun tous les jours pour aller travailler et  se déplacent quotidiennement d'un département à l'autre?".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.