Concert de Black M annulé : Benoist Apparu dénonce une "capitulation" face aux "pressions" du FN

Concert de Black M annulé : Benoist Apparu dénonce une "capitulation" face aux "pressions" du FN
Benoist Apparu dénonce une "capitulation"

Orange avec AFP, publié le dimanche 15 mai 2016 à 15h07

Deux jours après l'annulation du concert du rappeur Black M programmé dans le cadre des commémorations de Verdun, les sons de cloche divergent chez les Républicains. Benoist Apparu, proche d'Alain Juppé, a déploré cette décision, y voyant "une capitulation" du gouvernement face aux "pressions" du Front national. Au sein du parti du député de la Marne, plusieurs responsables avaient pourtant plaidé pour l'annulation du concert, telle Nadine Morano, ancienne ministre, comme Benoist Apparu, de Nicolas Sarkozy.

"Je pense qu'il fallait maintenir ce concert (...) A partir du moment où on a invité la personne, on assume son choix et on ne revient pas en arrière sous prétexte qu'il y a x personnes qui contestent", a déclaré Apparu , invité du Grand rendez-vous Europe 1-Le Monde iTELE.


"Je regrette autant les pressions du Front national que quelque part le fait que le gouvernement ait cédé un peu par rapport à ça", a-t-il ajouté en estimant qu'une telle annulation "produit probablement un divorce plus grand entre la jeunesse et cet événement" de la Première guerre mondiale, a-t-il ajouté. D'ailleurs, "il est encore temps de revenir sur cette décision" d'annulation du concert par la mairie PS de Verdun, a-t-il plaidé.

À gauche, les réactions indignées se sont multipliées. La ministre de la Culture Audrey Azoulay avait ainsi dénoncé "un ordre moral nauséabond", alors que Jack Lang avait appelé à "ne pas capituler devant l'idéologie frontiste". Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis avait lui dénoncé la "police de la pensée du FN, de Ménard et des réacs républicains", même s'il se disait "pas fan" de Black M, tandis que le secrétaire d'État aux anciens combattants Jean-Marc Todeschini s'est insurgé contre un "déferlement de haine".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.