Comptes de campagne de Macron : "Les mauvais perdants veulent rejouer le match", lance Ferrand

Comptes de campagne de Macron : "Les mauvais perdants veulent rejouer le match", lance Ferrand
Richard Ferrand à Quimper, le 21 juin

Orange avec AFP, publié le mardi 26 juin 2018 à 11h50

Mardi 26 juin, le chef de file de la majorité présidentielle à l'Assemblée s'est agacé des allégations sur le financement de la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron.

Les troupes du président de la République ont déjà largement contre-attaqué, après les révélations de la presse concernant les rabais obtenus par le candidat Macron l'an dernier. Ce mardi 26 juin, Richard Ferrand a, une nouvelle fois, balayé les critiques.

"Les mauvais perdants veulent rejouer le match", a lancé le député du Finistère au micro d'Europe 1, au lendemain de l'ouverture d'une enquête préliminaire. "Que la justice fasse son travail", a poursuivi l'élu.



Une enquête préliminaire a été ouverte en début de semaine, après une plainte d'élus de droite dénonçant le rôle joué par la ville et la métropole de Lyon en faveur de la campagne d'Emmanuel Macron. Il s'agirait de faits présumés de détournements de fonds publics, de financement irrégulier de campagne électorale, d'abus de biens sociaux et enfin de recel.



Selon plusieurs médias, notamment France Info, le chef de l'État aurait également bénéficié de "prix cassés" et de "ristournes cachées" dans la location de salles pour des meetings. Les comptes ont toutefois été validés par la Commission nationale des comptes de campagne (CNCCFP), l'institution en charge des vérifications.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU