Comparaison à Pétain : François Fillon s'en prend au "microcosme qui prétend tout savoir"

Comparaison à Pétain : François Fillon s'en prend au "microcosme qui prétend tout savoir"
François Fillon, le 22 novembre 2016, à Chassieu

Orange avec AFP, publié le vendredi 25 novembre 2016 à 08h35

L'attaque n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd. Au lendemain du débat de l'entre-deux-tours de la primaire de la droite et du centre entre Alain Juppé et François Fillon, le député de la Sarthe et favori du second tour est revenu ce vendredi 25 novembre sur la prise de position offensive de Pierre Bergé, qui l'avait comparé à "la France pétainiste".

Au micro de RTL, le candidat à la présidentielle a répondu en dénonçant le "déchaînement ridicule d'un petit microcosme qui prétend tout savoir".

"Voter Fillon c'est voter pour la France réac, la Manif pour tous, qui m'a menacé de mort. La France pétainiste. Quand va-t-on à Vichy ?", avait tweeté le co-propriétaire du journal Le Monde ce jeudi 24 novembre.


"J'ai quand même été traité de Maréchal Pétain!", s'indigne François Fillon. "Il faut que ces gens comprennent que, aveuglés par leur arrogance, leur suffisance, ce sont les meilleurs agents électoraux des extrémismes et de Marine Le Pen. Un peu d'ouverture d'esprit, un peu d'écoute du peuple français ne leur ferait pas de mal", a t-il lancé pour répondre aux accusations de l'entrepreneur et ancien compagnon du couturier Yves Saint-Laurent, Pierre Bergé, âgé de 86 ans.

La déclaration de l'actuel Président du Conseil de surveillance du Monde avait provoqué l'ire des partisans de François Fillon. "Où sont les grandes consciences de gauche qui devraient condamner ces outrances ?", avait ainsi demandé le président du Conseil régional des Pays-de-la-Loire, Bruno Retailleau. "Le sens de la mesure de Pierre Bergé à l'égard de François Fillon est fidèle à l'esprit de tolérance et d'ouverture de la gauche bobo", avait lui lâché le député des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.