Collectivités: Gourault promet "des propositions" et prône une différenciation

Collectivités: Gourault promet "des propositions" et prône une différenciation
La ministre de la Cohésion des territoires Jacqueline Gourault à l'Assemblée nationale le 16 octobre 2018

AFP, publié le mercredi 17 octobre 2018 à 12h29

Jacqueline Gourault, nouvelle ministre de la Cohésion des territoires, a estimé mercredi qu'il y avait "des différences à faire" entre collectivités locales, promettant "des propositions" pour "répondre" à leurs "préoccupations", en particulier celles des départements.

"Je crois qu'il y a des différences à faire, je le dis très simplement. Il y a des niveaux de collectivités territoriales, comme par exemple les départements, qui ont de vrais sujets financiers qu'il faut traiter avec le gouvernement", a-t-elle estimé sur France Inter, en soulignant que ceux-ci avaient à leur charge "la politique sociale", comme "les allocations individuelles de solidarité" ou "le phénomène des mineurs non accompagnés".

"Tous les départements ne sont pas au même niveau, il faut aussi une solidarité interdépartementale", a ajouté la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales.

"Nous sommes en train de travailler et nous allons faire des propositions (...) Nous allons trouver une solution pour répondre à leurs préoccupations", a-t-elle poursuivi.

"Et puis il y a des gens aussi qui font un peu de politique", a-t-elle ajouté alors qu'on l'interrogeait sur les critiques du maire (LR) de Meaux Jean-François Copé ou du président (ex-LR) des Hauts-de-France Xavier Bertrand, tous deux anciens ministres, qui dénoncent le mépris selon eux de l'exécutif à l'égard des collectivités. "Ils défendent leur parti politique, ils auraient préféré être au gouvernement...", a-t-elle estimé.

Elle a défendu la publication par le gouvernement des taux de la taxe d'habitation votés par les communes, soulignant qu'il n'avait "pas donné les noms des maires" mais uniquement "les noms des communes".

Donner ces taux, "ça s'appelle être moderne et transparent", a abondé Sébastien Lecornu, ministre auprès de Mme Gourault chargé des collectivités territoriales.

Quant à la campagne #BalanceTonMaire, lancée par des militants LREM, la nouvelle ministre l'a jugée "vraiment scandaleu(se)". "C'est un amalgame extrêmement douteux et le gouvernement ne peut soutenir ce genre de pratiques".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.