Climat: 12 maires de grandes villes s'engagent à tendre vers le "zéro émission"

Chargement en cours
 Les maires de Quito, Le Cap, Tokyo, Los Angeles, Paris, New-York, Barcelone, Milan et Auckland, posent ensemble à la mairie de Paris, le 23 octobre 2017

Les maires de Quito, Le Cap, Tokyo, Los Angeles, Paris, New-York, Barcelone, Milan et Auckland, posent ensemble à la mairie de Paris, le 23 octobre 2017

1/2
© AFP, PATRICK KOVARIK
A lire aussi

AFP, publié le lundi 23 octobre 2017 à 17h55

Douze maires de grandes villes dont, outre Paris, Los Angeles, Mexico, Auckland ou Londres, ont signé lundi à Paris une déclaration s'engageant à acheter des bus propres et tendre vers le "zéro émission" d'ici 2030, pour lutter contre le changement climatique.

Par cet engagement, signé dans le cadre d'une réunion du réseau de villes C40, ces maires s'engagent à "acquérir, avec nos partenaires, uniquement des bus à zéro émission à partir de 2025 et à s'assurer qu'une partie importante de nos villes soient des zones à zéro émission à l'horizon 2030".

Les maires signataires sont ceux de Londres, Paris, Los Angeles, Barcelone, Quito, Vancouver, Mexico, Copenhague, Auckland, Seattle, Milan et Le Cap. Ils sont soutenus par Tokyo, qui s'est engagé dès 1990 dans ce domaine.

Les signataires de la déclaration envisagent "un avenir où la marche, le cyclisme et le transport partagé sont les moyens de déplacement principaux des citoyens de villes". Ils s'engagent donc à "favoriser la marche et le cyclisme", les transports partagés et "réduire le nombre de véhicules les plus polluants dans nos rues et abandonner progressivement l'utilisation des véhicules à combustion fossile".

La "volonté du C40 est d'engager l'ensemble de nos collègues vers ces objectifs très ambitueux", a indiqué Mme Hidalgo, qui préside ce réseau, en saluant cette "avant-garde du C40". Mme Hidalgo a annoncé cette initiative lors d'une déclaration à la presse avec à ses côtés les maires de Los Angeles, Quito, Tokyo, Auckland, Barcelone, Le Cap et Milan et l'ex-maire de New York Michael Bloomberg, qui ont détaillé les initiatives déjà engagées dans leurs villes (moteurs propres, transports en commun, urbanisme, etc).

Le maire de Los Angeles Eric Garcetti a souligné qu'après le rejet de l'accord de Paris par le président Donald Trump, les villes américaines se sont mobilisées : "Aujourd'hui plus de 382 villes régies par des démocrates ou des républicains ont dit qu'elles mettraient en application l'accord sur le climat de Paris. Cela représente une population de 77 millions d'Américains".

"Nos dirigeants savent conclure des accords mais aussi les casser", a ajouté Patricia de Lille, maire du Cap, "c'est notre responsabilité de maires de faire avancer la lutte contre le changement climatique", a-t-elle ajouté.

Phil Goff, maire d'Auckland, a rappelé que le changement climatique était "la plus grande menace contre l'environnement, une menace économique et une menace au bien-être des hommes".

Le C40 réunit 91 villes avec l'objectif de lutter contre le changement climatique.

Le réseau organisait Together4Climate (Ensemble pour le climat), deux jours de rencontres dont la journée de dimanche était particulièrement à destination des entreprises sur les questions de la mobilité, de l'énergie et de l'urbanisme.

Parallèlement, Paris accueillait dimanche et lundi Citylab, un sommet annuel d'innovateurs du monde entier en termes d'urbanisme, économie, éducation, etc, se réunissant cette année sur le thème de "solutions urbaines pour des défis mondiaux".

 
48 commentaires - Climat: 12 maires de grandes villes s'engagent à tendre vers le "zéro émission"
  • Si nous répartissions l'activité économique sur l'ensemble du territoire plutôt que de la concentrer dans quelques grandes villes, ce serait bon pour la planète et la ruralité.

  • De toutes façon à Paris quecequ'il y a comme activitées polluantes? les sieges sociaux des entreprises,les banques ,les assurances?A part la circulation automobile tout a été relégué en province.

  • Pour lutter contre le changement climatique, il faut supprimer tout ce qui dégage du CO² ; donc, en priorité fermer certaines usines, stopper tous les trafics aériens, maritimes et routiers, etc... et puis demander aux 7.5 milliards d'habitants de la planète de ne plus respirer.. Bref, l'Homme et toutes ses inventions doivent disparaître de la surface de la Terre... et pourtant... Pourtant, certains grands scientifiques s'accordent à dire que la Terre a toujours connu une alternance de périodes de réchauffement et périodes de refroidissement. L'Homme serait-il à ce point prétentieux pour s'attribuer à lui seul ces caprices de Dame Nature ?

  • Il serait temps que les grands pays interdisent enfin les guerres et les armes! Ce sont les plus grandes causes de morts, de blessures, de drames, de pollutions de l'air, de la terre, de l'eau, des plantes et êtres vivants. Nos experts savants ont-ils calculé le taux de carbone dans les villes détruites un peu partout dans le monde, par la folie des "humains"?
    C'est bien de tenter de réduire la pollution dans nos villes intactes, mais toutes les destructions, il va falloir reconstruire, et ce sera une nouvelle cause de pollutions.
    Ils en pensent quoi les 12 maires?

  • Quel cinéma de la part de tous ces gens et de la maire de paris qui papillonne et fait la belle . Voyez lz résultat à paris avec ses mesures qui ne font que déplacer la pollution et em...les parisiens. Ca pollue 2 fois plus mais on suit une politique non réfléchie. Elle est bien une bobo de 1ère classe avec toute son équipe à la mairie.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]