Christophe Girard, accusé de viol, s'estime victime d'un "coup politique bien organisé"

Christophe Girard, accusé de viol, s'estime victime d'un "coup politique bien organisé"
Christophe Girard, ex-adjoint à la culture à la mairie de Paris.

publié le vendredi 11 décembre 2020 à 20h10

Christophe Girard, ex-adjoint à la culture à la mairie de Paris, a assuré avoir "toujours condamné la pédophilie" sur l'antenne de BFMTV ce vendredi 11 décembre.

"J'ai toujours condamné la pédophilie. Je suis un père de famille".

C'est ainsi que s'est défendu Christophe Girard, l'ex-adjoint à la culture de la mairie de Paris, sur l'antenne de BFMTV ce vendredi 11 décembre. Dans le New York Times, un homme l'a accusé de l'avoir violé lorsqu'il était âgé de 16 ans, une enquête avait été ouverte le 18 août dernier pour "viol par personne ayant autorité". Elle a finalement été classée sans suite fin novembre, du fait de la prescription.

"J'ai 60 ans passés maintenant, peut-être ma génération avons-nous été négligeant sur tout ça - sans doute. Mais c'est tellement facile de dire comment il aurait fallu faire à l'époque", a continué Christophe Girard. "En quoi je suis concerné par la pédophilie ?", s'est-il interrogé.

L'ex-adjoint à la culture de la mairie de Paris s'estime victime d'un "coup politique". "On saura un jour qui a instrumentalisé et monté cette affaire contre moi pour me faire tomber", a-t-il assuré. "Quand je lis 'adjoint à la culture du viol', je pense que nous avons affaire un coup politique bien organisé par celles et ceux qui voulaient nuire à la campagne de la maire de Paris, dont j'étais membre, et une fois qu'elle a été élue, à moi-même, puisque j'étais symboliquement le représentant d'une époque.

Une première agression sexuelle à 16 ans

Dans un article publié le 16 août par le quotidien américain le New York Times, Aniss Hmaïd a raconté avoir rencontré Christophe Girard en Tunisie à l'été 1989, quand il avait 15 ans, et avoir ensuite été entraîné dans une relation abusive de près de dix ans qui lui a laissé "des blessures psychologiques durables".

Selon Aniss Hmaïd, 46 ans, Christophe Girard l'a agressé sexuellement une première fois à 16 ans lors d'un voyage aux États-Unis et l'a contraint à des rapports sexuels une vingtaine de fois au cours des années suivantes. En échange, Aniss Hmaïd assure que Christophe Girard l'employait parfois comme domestique dans sa résidence d'été dans le sud de la France et "lui obtenait des emplois temporaires au sein de la maison Yves Saint-Laurent", dont il était l'un des principaux dirigeants avant d'entrer en politique.

Christophe Girard, 64 ans, avait dénoncé le soir-même des allégations "graves" et "sans fondement", contestant tout rapport sexuel avec cet homme.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.