Christophe Barbier : tollé après son édito sur les congés payés

Christophe Barbier : tollé après son édito sur les congés payés
L'éditorialiste, Christophe Barbier, le 28 février 2013 à Paris.

Orange avec AFP, publié le samedi 29 juillet 2017 à 17h04

REVUE DE TWEETS - L'éditorialiste de L'Express et de BFMTV, Christophe Barbier, est critiqué sur les réseaux sociaux pour avoir demandé aux Français de "renoncer à leur cinquième semaine de congés".

"Certes, il faut se reposer pour reconstituer sa fraîcheur et sa force de travail", explique l'ancien directeur de la rédaction de L'Express dans un édito mis en ligne par l'hebdomadaire le vendredi 27 juillet. "Mais en même temps, cela renvoie au problème majeur de la France : le rapport au travail.

On aime bien ne rien faire. Mais quand on regarde la situation économique actuelle, l'idée d'un gros coup de collier où les gens renonceraient à une partie de leurs vacances est toujours d'actualité".



"QUATRE SEMAINES DE VACANCES ET ON SUPPRIME LES RTT"

Pour l'éditorialiste, "il serait temps, aujourd'hui, que les Français renoncent d'eux-mêmes à cette cinquième semaine. Quatre semaines de vacances et on supprime aussi les RTT. Je sais que je ne vais pas me faire beaucoup d'amis, mais je souhaite, quand même, de bonnes vacances". Des propos qui ont déclenché de vives critiques sur les réseaux sociaux.




Devenu ces dernières années le visage du magazine dans les médias, le journaliste à l'écharpe rouge est aujourd'hui conseiller éditorial de la direction du Groupe L'Express. Il continue de signer l'édito de l'hebdomadaire, racheté par le groupe Altice de Patrick Drahi en juin 2015. Après avoir collaboré au Point et à Europe 1, Christophe Barbier avait pris la tête du service France de L'Express en 1996. Le journaliste avait succédé à Denis Jeambar à la tête de la rédaction dix ans plus tard.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.