Chlordécone : une nouvelle cartographie suscite de nombreux espoirs aux Antilles

Chlordécone : une nouvelle cartographie suscite de nombreux espoirs aux Antilles
Une plantation de bananiers de la commune du Carbet en Martinique.

Libération, publié le samedi 28 avril 2018 à 09h39

Après des mois de mobilisation sur la question du chlordécone, un insecticide cancérogène, les élus de Guadeloupe et Martinique ont obtenu des avancées de la part du gouvernement. Publiée mercredi, la cartographie des sols de Martinique contaminés par le fongicide est une des manifestations de la prise en compte par l'Etat du drame sanitaire. Le chlordécone a été utilisé aux Antilles de 1972 à 1993 pour éradiquer le charançon, un coléoptère coriace friand de bananes. Interdit en France en 1990, mais utilisé jusqu'en 1993 par dérogation aux Antilles, sous la pression du lobby bananier, le produit a pollué toutes les Antilles. Les plantations de bananes étant situées en amont des terres agricoles, il a contaminé les cultures de patates douces et d'ignames en aval,

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.