Chenu (RN): Zemmour n'a pas les "solutions" pour "redresser la France"

Chenu (RN): Zemmour n'a pas les "solutions" pour "redresser la France"
Sébastien Chenu au congrès du RN à Perpignan le 3 juillet 2021
A lire aussi

publié le vendredi 24 septembre 2021 à 10h08

Eric Zemmour n'a pas de "solutions applicables" pour "redresser la France" contrairement à Marine Le Pen, a estimé le porte-parole du Rassemblement national Sébastien Chenu vendredi, au lendemain d'un débat télévisé du polémiste avec le leader de LFI Jean-Luc Mélenchon.

"L'important c'est d'avoir les réponses; aujourd'hui il ne les a pas", tandis que Marine Le Pen a "l'expérience", "a une équipe", et "un programme applicable", a-t-il fait valoir sur France 2.

"Eric Zemmour fait ses analyses, certaines sont convergentes avec les nôtres", mais "j'ai regardé le débat (...), je n'ai pas vu de solutions, de propositions applicables. Ce n'est pas l'histoire des prénoms qui va pouvoir résoudre le problème de l'immigration dans notre pays", a-t-il jugé à propos du souhait du polémiste d'imposer des prénoms français.

"Nous, on fait des propositions parce que ces propositions on les a éprouvées, c'est le sens de Marine Le Pen aujourd'hui sur le terrain: c'est de regarder si les propositions qu'elle fait pour le pays sont raccord avec les attentes des Français", a expliqué M. Chenu.

La présidente du RN fait ces derniers jours campagne sans presse ou très peu, sur des thèmes spécialisés, tandis qu'Eric Zemmour écume les plateaux télé.

Interrogé pour savoir si elle n'avait pas "perdu en radicalité" à force de vouloir "se présidentialiser", il a estimé que la question n'est pas de savoir où elle se situe "sur un échiquier droite gauche qui n'existe plus" mais "si ce qu'elle propose a pour conséquence de redresser le pays". Et en particulier à l'aide de la "priorité nationale", une proposition certes "pas nouvelle", mais "l'idée ce n'est pas d'être des gens à la mode", c'est d'être "des gens sérieux".

"Ça fait dix fois, cent fois que les médias, la classe politique l'enterrent et qu'elle remonte à cheval et effectue des scores bien supérieurs à ceux qu'on lui a pronostiqués", a-t-il aussi dit. La cheffe du RN a nettement reculé depuis l'été dans les intentions de vote des Français au premier tour de la présidentielle, à 18-20% selon les sondages, tandis qu'Eric Zemmour, qui ne cache plus ses intentions pour 2022, est donné à 10-11%.

Pour M. Chenu, "ce n'est pas de la concurrence" mais de la "division" dont le RN "peut pâtir". Il a ainsi encore appelé le polémiste à dire clairement s'il compte être candidat avant de "voir si on peut travailler ensemble".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.