Politique

Chantage à la sextape : le maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau mis en examen

Le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, impliqué dans une affaire de chantage à la sextape sur son ancien premier adjoint, a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire, selon son avocat, jeudi 6 avril.

Gaël Perdriau dans la tourmente. Le maire de Saint-Etienne, exclu du parti Les Républicains, a été mis en examen, jeudi 6 avril, à l'issue de sa garde à vue dans l'affaire du chantage à la sextape contre son ancien premier adjoint, Gilles Artigues, a déclaré son avocat aux journalistes de France Info.

Malgré cela, il peut continuer à exercer ses fonctions de maire et a été placé sous contrôle judiciaire. Son ancien directeur de cabinet, Pierre Gauttieri, a lui aussi annoncé avoir été mis en examen au sortir du tribunal judiciaire de Lyon. Lui, comme le maire, ainsi que son ancien adjoint municipal Samy Kéfi-Jérôme et l'ex-compagnon de ce dernier avaient passé quarante heures en garde à vue.

Un maire en retrait mais en fonction

Depuis que l’affaire a été révélée par Médiapart en août 2022, le maire s’est tout de même mis en retrait de ses fonctions à la métropole de Saint-Etienne, même s’il ne compte pas en démissionner.

Une information judiciaire est ouverte pour "atteinte à l'intimité de la vie privée", "chantage aggravé", "soustraction de bien public par une personne chargée d'une fonction publique", "abus de confiance" et "recel de ces infractions." Le maire est accusé d'avoir possiblement participé au tournage et à l'usage à des fins politiques d’une vidéo à caractère sexuel dans laquelle on peut voir son ex-premier adjoint, qui est aussi son rival, se faire masser par un homme dans une chambre d’hôtel, fin 2014.

publié le 6 avril à 22h45, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux