Changer le nom du FN, une "imbécillité criminelle", selon Jean-Marie Le Pen

Changer le nom du FN, une "imbécillité criminelle", selon Jean-Marie Le Pen
Jean-Marie Le Pen à Marignane, le 31 mai 2017.

Orange avec AFP, publié le mardi 12 septembre 2017 à 15h30

Son héritage est peut-être sur le point de disparaître. Co-fondateur du Front national, Jean-Marie Le Pen s'est élevé mardi 12 septembre contre le projet de sa fille Marine de changer le nom du parti.


"Le changement de nom du Front national serait une imbécillité criminelle", a écrit sur son compte Twitter celui qui est encore le président d'honneur du parti d'extrême-droite.

Samedi dernier, Marine Le Pen avait annoncé, lors de son discours de rentrée politique à Brachay, que le parti allait effectivement changer de nom. "Cette nouvelle organisation portera un nouveau nom dont nous aurons pu discuter ensemble lors de nos échanges et que vous aurez choisi", avait déclaré la candidate malheureuse à l'élection présidentielle.

Ce jour-là, déjà, Jean-Marie Le Pen avait qualifié d'"absurde" ce projet, dans les colonnes du Figaro. "Quand un bateau s'est mis au plain, généralement, on ne met pas en cause le constructeur, ni la coque ni le moteur. Mais plutôt l'équipage ou le capitaine, qui lui est à la barre !", avait-il encore dit.

Exclu du parti en août 2015, puis rétabli comme président d'honneur par une décision de justice, Jean-Marie Le Pen n'a pas l'intention de rester dans l'ombre. Il a ainsi annoncé qu'il se rendrait au congrès du Front national qui doit se tenir avant la fin de l'année. "Je devrais être invité au congrès, même si j'attends toujours. En tous cas, je m'y rendrais, car je rappelle que je suis toujours parlementaire européen et président d'honneur, et donc en activité, a-t-il assuré au Figaro. Je pense que l'on m'accordera la parole, et qu'elle sera écoutée."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU