Changement de nom du FN : "C'est un assassinat politique", estime Jean-Marie Le Pen

Changement de nom du FN : "C'est un assassinat politique", estime Jean-Marie Le Pen
Jean-Marie Le Pen à Luxembourg, le 23 novembre 2017.
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 12 mars 2018 à 08h31

Pour lui, c'est "désastreux". Le cofondateur du Front national, Jean-Marie Le Pen, a dénoncé lundi 12 mars le changement de nom du parti annoncé par Marine Le Pen la veille.

"Je trouve désastreux qu'on abandonne le nom 'Front national' : c'est un repère incontournable. C'est un véritable assassinat politique", a-t-il déclaré sur France Inter.


Habitué des critiques à l'encontre de sa fille, Jean-Marie Le Pen a souligné qu'elle avait "manqué d'imagination", puisqu'il avait lui-même utilisé ce nom de "Rassemblement national" lors de campagnes électorales dans les années 80. "Ça n'est pas le Front national, qui a 46 ans, qui a mené bataille pendant 46 ans, comme un brise-glace dans l'Arctique pendant des années et des années, et qui est plus qu'une appellation. C'est une âme, une histoire, un passé", a-t-il encore dit.

M. Le Pen a assuré qu'il n'allait pas adhérer au Rassemblement national, et qu'il se réservait le droit de reprendre, éventuellement, le nom "Front national". "Si Madame Le Pen abandonne le titre Front national, j'ai plus le droit que quiconque à en user", a-t-il estimé.

Dimanche à Lille, Marine Le Pen a proposé aux militants de rebaptiser son parti d'extrême droite "Rassemblement national", pour tenter de retrouver la dynamique qui l'avait portée au second tour de la présidentielle. "La rénovation pour laquelle vous m'avez élue, je vous demande maintenant de la conduire à son terme, c'est la condition de notre succès", a-t-elle déclaré dans son discours de clôture du 16e congrès de sa formation à Lille. Ce nouveau nom sera soumis à un vote par courrier des militants, dont le résultat ne sera pas connu avant au moins 6 semaines.

Fusion sémantique de "Front national" et "Rassemblement bleu marine", la nouvelle dénomination rappelle également le nom du groupe parlementaire frontiste à l'Assemblée nationale entre 1986 et 1988, "Front national-Rassemblement national".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.