"Cessez d'affoler !", réclame Jean Castex aux députés qui critiquent la stratégie vaccinale

"Cessez d'affoler !", réclame Jean Castex aux députés qui critiquent la stratégie vaccinale
Le Premier ministre Jean Castex à l'Assemblée nationale, le 19 janvier 2020.

, publié le mardi 19 janvier 2021 à 16h44

Face aux critiques, le Premier ministre a rappelé mardi 19 janvier en séance de questions au gouvernement que la France était "dépendante du nombre de doses" de vaccins, mais a assuré que les capacités de production "(étaient) à bloc" et que la France était livrée "au même rythme que les autres" pays.



Au deuxième jour de la vaccination des plus de 75 ans, des élus locaux dénoncent toujours le trop faible nombre de doses arrivées dans leurs centres de vaccination. "Nous sommes les derniers de la classe pour le nombre de vaccinés pour 100 habitant", a déploré mardi 19 janvier la présidente du groupe PS Valérie Rabault lors des questions au gouvernement, en s'adressant au Premier ministre Jean Castex. "Nous avons reçu depuis début janvier 1,6 million de doses et seulement 480.000 Français ont été vaccinés. Où sont passés les doses?", a interpellée la députée du Tarn-et-Garonne, dénonçant un "enchaînement de bugs" dans la stratégie vaccinale.



"Vous ne pouvez pas juger aux premiers jours les résultats de cette stratégie vaccinale, d'autant que nous avons toujours déclaré devant vous qu'elle débuterait par les publics vulnérables", lui a répondu le chef du gouvernement. "Nous avons vacciné à ce jour 480.000 de nos concitoyens. Comme nous l'avions prévu, la montée en charge va s'accélérer, à hauteur de 430.000 personnes" cette semaine, a poursuivi le chef du gouvernement, sous les huées de la droite, aux cris de "Rends les vaccins !"."A la fin du mois de janvier, plus d'un million de nos concitoyens seront vaccinés", a-t-il réaffirmé.




"Nous sommes dépendants du nombre de doses", a rappelé Jean Castex. Alors que Pfizer, fabricant de l'un des deux vaccins distribués en France, a annoncé des retards de production, Jean Castex a reconnu que la France ne recevrait cette semaine "que 320.000 doses" au lieu des 520.000 initialement prévues, sur un total de 1,6 million de doses. "Mais ce sera rattrapé", a-t-il assuré.

"Cessez d'affoler !", a demandé le Premier ministre aux députés, assurant que les capacités de production "sont à bloc" et que la France était livrée "au même rythme que les autres" pays.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.