Ces députés qui ont profité de leurs frais de mandat pour devenir propriétaires

Ces députés qui ont profité de leurs frais de mandat pour devenir propriétaires
L'Assemblée nationale le 8 novembre 2017.

Orange avec AFP, publié le jeudi 23 novembre 2017 à 22h01

Trente-deux anciens députés ont reconnu avoir financé l'achat d'une permanence, ainsi intégrée à leur patrimoine, via leur enveloppe pour frais de mandat, selon une enquête du site Franceinfo publiée jeudi.



Lors de sa prochaine réunion mercredi, le bureau de l'Assemblée, sa plus haute instance collégiale, devrait arrêter une liste détaillée des frais de mandat désormais autorisés et interdits, ainsi que les modalités de contrôle.

Les questeurs, chargés de la gestion de l'Assemblée, ont suggéré d'écrire noir sur blanc que les dépenses "de nature à enrichir le patrimoine personnel du député ou de ses collaborateurs" sont interdites : achat d'un bien immobilier, d'un véhicule ou encore travaux réalisés dans la permanence dont le député serait déjà propriétaire. Ils prévoient jusqu'alors que les dépenses pour l'acquisition d'un bien immobilier avant février 2015 pourront continuer d'être prises en charge.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
310 commentaires - Ces députés qui ont profité de leurs frais de mandat pour devenir propriétaires
  • nous sommes donc copropriétaires de ces biens

  • La France est pourrie de l intérieur. Les politicards me dégoûtent.Pendant ce temps on taxe les retraités et on fait des cadeaux aux plus riches . quelle honte !!!!!

    Entierement d'accord avec vous !

  • moi je voudrais savoir, cette enveloppe, s'ils n’achètent rien et ne doivent pas s'en servir pour leur compte, a quoi elle sert et qu'en font-ils ??frais de représentation sans doutes..

  • on vient de redécouvrir ce serpent de mer qui est déja connu depuis au moins 10 ans mais qui continue à survivre malgré toutes les promesses

  • ces achats sont réalisés avec nos impots
    Tous ces biens doivent étre saisis vendus par le service des domaines et les gains devraient permettre de diminuer
    nos impots