Cécile Duflot harcelée après son témoignage contre Denis Baupin

Cécile Duflot harcelée après son témoignage contre Denis Baupin
Cécile Duflot, le 6 décembre 2018 à Paris.

Orange avec AFP-Services, publié le lundi 11 février 2019 à 21h21

Invitée à témoigner durant le procès en diffamation opposant Denis Baupin à des médias, l'ancienne ministre a déclaré la semaine dernière qu'elle avait été agressée sexuellement par l'ancien cadre écologiste. Un témoignage à l'issue duquel elle a été la cible de messages d'insultes à caractère sexuel sur Twitter et contre lesquels elle a décidé de porter plainte.

Au tribunal où Denis Baupin attaquait la presse en diffamation la semaine dernière, Cécile Duflot a accusé l'ex-député EELV de l'avoir agressée sexuellement en 2008 au Brésil. C'est la première fois que l'ex-ministre écologiste, citée comme témoin par la défense, témoignait publiquement. 



Un témoignage qui lui a valu de nombreux messages d'insultes à caractère sexuel sur Twitter, a-t-elle dévoilé dimanche 10 février. 





Contactée par Franceinfo, l'ancienne députée EELV de Paris avait confié ce week-end réfléchir à une éventuelle plainte. 

"J'ai déposé plainte dans l'après-midi pour le compte de Mme Duflot auprès du procureur de la République du tribunal de grande instance de Paris sur le fondement du harcèlement en ligne", a finalement affirmé ce lundi à l'AFP Me Tewfik Bouzenoune, conseil de Cécile Duflot.

Elle "vise avant tout à identifier l'auteur d'un harcèlement concerté suite à la réception par Mme Duflot d'une vingtaine de messages, envoyés postérieurement à son témoignage dans le procès dit Baupin", a expliqué l'avocat. Selon lui, "cette attaque, d'une particulière violence" a été menée "par plusieurs personnes, de manière concertée ou à l'instigation de l'une d'elles". Cette plainte est aussi "un appel pour que Twitter fasse un peu de ménage sur son réseau", de manière à ce que celui-ci devienne un "espace 'safe' (sûr) pour les femmes", a poursuivi Me Bouzenoune.

Après ses révélations, la désormais directrice de l'ONG Oxfam France a affirmé avoir reçu des centaines, voire des milliers, de messages de soutien.



"MERCI, MERCI, je ne m'y attendais pas et ça réchauffe le coeur", a-t-elle tweeté, en s'excusant de ne pas pouvoir répondre à chacune de ces marques de soutien.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.