Catalogne : "l'histoire peut redevenir tragique" selon Valls

Catalogne : "l'histoire peut redevenir tragique" selon Valls
Manuel Valls à l'Assemblée nationale le 4 octobre 2017.

Orange avec AFP, publié le samedi 28 octobre 2017 à 22h10

CATALOGNE - L'ancien Premier ministre met à nouveau en garde contre le "risque de dislocation de l'Espagne"

Le député apparenté LREM Manuel Valls a fait part une nouvelle fois de son inquiétude quant à la situation catalane, "la crise la plus sérieuse que la démocratie espagnole affronte depuis qu'elle s'est dotée en 1978 de sa Constitution", dans une interview publiée dans Le Parisien, samedi 28 octobre.



"On assiste à la crise la plus sérieuse que la démocratie espagnole affronte depuis qu'elle s'est dotée en 1978 de sa Constitution, l'une des plus démocratiques du monde.

C'est une crise plus grave que la tentative de coup d'Etat de 1981 ou la confrontation avec le terrorisme basque car il y a un risque de dislocation de l'Espagne", a-t-il déclaré.

Manuel Valls avait déjà estimé mardi 24 octobre sur franceinfo que l'indépendance de la Catalogne ouvrirait "la boîte de Pandore de la dislocation en Europe".

UN DÉPLACEMENT PRÉVU EN CATALOGNE AVANT LES ÉLECTIONS

Il accuse également les indépendantistes d'avoir menti sur les conséquences d'une sécession avec l'Espagne :

"Les indépendantistes ont fait croire aux Catalans que la sécession serait possible sans risque, que la Catalogue pouvait sortir de l'Espagne tout en restant dans l'Union européenne ou dans la zone euro, et que les entreprises ne bougeraient pas. Or c'est tout le contraire : la Catalogne sortirait bien de l'Europe et de la zone euro. Et il y a aujourd'hui 1700 entreprises qui ont déjà déménagé leurs sièges sociaux".

Manuel Valls, natif de Barcelone, espère que les élections locales du 21 décembre donneront "un parlement et un gouvernement catalans qui puissent retrouver la voie de la sagesse et du dialogue". Mais il dit craindre une confrontation "durable" dans la société catalane et entre une partie de la société catalane et le reste de l'Espagne. " Il faut prendre garde car l'histoire peut redevenir tragique", avertit-il.

L'ancien Premier ministre annonce également dans le Parisien qu'il se rendra en Catalogne avant les élections de décembre, "en compagnie d'autres dirigeants européens, à l'invitation de la société civile catalane".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
98 commentaires - Catalogne : "l'histoire peut redevenir tragique" selon Valls
  • avatar
    bituit  (privé) -

    C'est surtout tragique pour l' Europe fédérale que Valls et Macron appellent de leurs voeux et qui doivent regretter en bons globalisateurs :
    Que les Espagnols soient autant attachés à leur Nation car ça veut dire que c'est pas gagné pour en finir avec les Nations !
    Que les Catalans ne veulent plus payer pour les Andalous car c'est pas gagner pour faire 1 budget commun !
    Que même si les Nationalismes se taisaient , le besoin d' identité se porterait sur les régionalismes et le folklore ne suffira pas comme palliatif !
    Que d' ailleurs les nationalismes ont le vent en Poupe !
    Que les pays de l' Est sont seulement attachéa aux subventions de l' UE !
    Que les frontières des îles méditéranéenne ne seront jamais garder sérieusement par les Grecques et les siciliens sans envoyer la "Kommandatur" qui devra en plus la financer !
    Que l' UE n'a tenu aucune de ses promesses et qu' il a fallu la division de l' Allemagne, l' OTAN et la dissuasion nucléaire pour avoir la paix ...........et même pas entre membre de l' Otan, ni dans les Balkans.
    Alors compter sur l' UE qui n'a même pas 1 régiment de Gardes Suisses comme le Pape ça fait sourire .....! ! !

  • On a voulu l’Europe.
    Finalement, cela n’a plus d’importance d’appartenir ou pas à la France ou à l’Espagne.
    N’importe quelle collectivité territoriale d’une étendue économique suffisante peut être rattachée directement à l’Europe.

    On pourrait très bien avoir la Bretagne directement rattachée à l’Europe comme la Catalogne, les pays Basque français et espagnols réunis et rattachés à l’Europe.

    C’est un cas de figure intéressant.

    Et on rattacherait Valls à rien du tout.

  • Valls, Hidalgo, ce sont les memes qui viennent prendre le pouvoir n France.

  • Ce sont principalement les castillans, les aragonais, les personnes issues des autres provinces, venues en Catalogne pour leur intérêt, qui sont contre l'indépendance, un exemple à méditer.

  • Je pense que, malheureusement, cet "épisode" va laisser des traces durables non seulement sans l'histoire de l'Espagne mais pour l'Europe également. Je parle d'épisode car de toute évidence, même si la crise se résout aujourd'hui en faveur de Madrid, l'affaire n'en sera pas terminée pour autant. On peut mettre un temps un couvercle sur une marmite pleine d'eau bouillante tôt ou tard le couvercle sautera à nouveau. Maintenant il faut reconnaître au pouvoir central le fait d'avoir utilisé le droit à bon escient. Le fait que les catalans soient eux mêmes fort divisés sur la question aide également. Le danger évident qui menace c'est que la passion prenne le pas sur la raison et alors là ..........tout est possible ........comme le dit Walls justement l'histoire peut redevenir tragique