Castaner : "L'exigence de Hulot" était "incompatible" avec le rythme politique

Castaner : "L'exigence de Hulot" était "incompatible" avec le rythme politique
Le délégué général de la République en marche (LREM), Christophe Castaner, le 6 juin 2018.

, publié le jeudi 30 août 2018 à 21h40

VIDÉO. Pour le délégué général de La République en Marche (LREM), Christophe Castaner, "l'exigence" de l'ancien ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, était "quelque fois incompatible avec le rythme normal d'une décision politique".

Nicolas Hulot a créé la surprise mardi matin en annonçant sa démission en direct sur France Inter, jugeant insuffisants les "petits pas" du gouvernement en matière d'écologie et considérant que l'exécutif "n'a pas su donner la priorité aux enjeux environnementaux".

"La politique elle implique aussi de savoir gérer le temps"

"Le combat qu'il menait sur les enjeux environnementaux est majeur, essentiel (...) J'avais du plaisir à échanger avec lui", a répondu Christophe Castaner ce jeudi 30 août sur BFMTV.

"Nous savions que son rapport, son exigence à la politique pouvaient être un sujet. Son ambition est tellement forte qu'il portait des solutions immédiates. Or, la politique elle implique aussi de savoir gérer le temps, le consensus".



Et d'ajouter : "Sur des sujets sensibles, qui par exemple concernent le monde agricole, il faut prendre le temps de discuter. Son exigence était quelque fois incompatible avec le rythme normal d'une décision politique".



Après ceux de Nicole Bricq ou Delphine Batho, le départ du gouvernement de Nicolas Hulot est une nouvelle illustration de la difficulté pour les ministres de l'Ecologie d'inscrire leur action dans la durée, la faute, selon certains d'entre eux, aux lobbies.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.