Casseurs : Cohn-Bendit perd ses nerfs

Casseurs : Cohn-Bendit perd ses nerfs

, publié le mercredi 15 juin 2016 à 12h00

Dans sa chronique sur Europe 1 ce mercredi, il a été particulièrement virulent contre les casseurs de la manifestation de mardi. Pour lui, « l'idée d'une démocratie ouverte, une démocratie tolérante » est en danger.

Daniel Cohn-Bendit est sorti de ses gonds ce mercredi dans sa rubrique sur Europe 1 et a prévenu : « Les uns et les autres, on ne se rend pas compte que l'idée d'une démocratie ouverte, une démocratie tolérante est en danger dans la situation en France aujourd'hui ». « On est pour ou contre les manifestations de la CGT, j'en n'ai rien à cirer ce matin. Ce que je veux dire, c'est que ceux qui manifestent encore après ce crime horrible, et qui disent 'tout le monde hait la police', ils sont frappadingues. Cela veut dire, en France aujourd'hui, on ne comprend pas que oui il y a des conflits, mais conflit ça veut dire dialogue, dialogue, ça veut dire compromis » a-t-il expliqué. Puis, il a mis en garde.



« Aujourd'hui, il n'y a plus de taquets, plus de verrous civilisationnels, et ça va dans tous les sens et je crois que c'est extrêmement dangereux ! » a lancé Cohn-Bendit ajoutant : « Je dis 'attention les enfants, vous jouez avec le feu', et dans l'histoire, le feu c'est pas, ceux qui veulent que 'Paris soulève-toi', mais ils sont dingues. Qui veut se soulever à Paris ? Ils veulent leur soulever la gueule, c'est tout ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.