Capitole envahi : "La France se tient aux côtés du peuple américain", déclare Emmanuel Macron

Capitole envahi : "La France se tient aux côtés du peuple américain", déclare Emmanuel Macron
Emmanuel Macron, à Pairs, le 30 décembre 2020

, publié le jeudi 07 janvier 2021 à 07h35

"Ce qui est arrivé à Washington n'est pas américain" a déclaré le président de la République, quelques heures après l'assaut de partisans de Donald Trump contre le Capitole.

Des partisans pro-Trump ont envahi le Capitole de Washington mercredi 6 janvier, au cours d'une après-midi de chaos au cours de laquelle une femme a été tuée. "Nous ne cèderons rien à la violence de quelques-uns qui veulent remettre en cause" la démocratie, a déclaré le président français Emmanuel Macron dans une vidéo publiée dans la nuit de mercredi 6 à jeudi 7 janvier.


"Quelques individus violents se sont introduits dans le temple séculaire de la démocratie américaine, le Capitole. Quand, dans une des plus vieilles démocraties du monde, des partisans d'un président sortant remettent en cause, par les armes, les résultats légitimes d'une élection, c'est une idée universelle, celle d'un homme, une voix, qui est battue en brèche", s''est inquiété le chef de l'Etat, avant de dire son "amitié" à l'égard du peuple et de la démocratie américaine.

"Depuis le 18ème siècle, les Etats-Unis et la France sont liés par un pacte de liberté et de démocratie.

La France avec Lafayette a soutenu le peuple américain dans sa quête de liberté et d'indépendance. La France, avec Alexis de Tocqueville, a reconnu les EU comme un emblème de la démocratie. Les Etats-Unis d'Amérique, lors des deux guerres mondiales, se sont tenus aux côtés de la France à chaque fois que son indépendance et sa liberté fut menacée. Aujourd'hui la France se tient au côté du peuple américain avec force, ferveur et détermination, aux côtés de tous les peuples qui entendent choisir leurs dirigeants, décider de leurs destins et de leurs vies par ce choix libre et démocratique des élections. Nous ne cèderons rien à la violence de quelques uns qui veulent remettre en cause cela".



Emmanuel Macron a conclu son allocution en anglais, estimant que "ce qui est arrivé aujourd'hui à Washington n'est pas américain, assurément". "C'est notre choix, depuis plusieurs siècles, de mettre la dignité humaine, la paix, le respect de l'autre, la reconnaissance de la liberté au-dessus de tout, qui est aujourd'hui menacé dans nos démocraties", a-t-il ajouté.

A l'instar du président français, plusieurs dirigeants mondiaux ont condamné l'irruption de manifestants pro-Trump au Capitole, dénoncé une "attaque contre la démocratie" et appelé au respect du résultat de l'élection présidentielle américaine. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.