Candidat à la primaire écologiste, Jean-Marc Governatori accuse le vaccin contre le Covid-19 de "fabriquer des maladies"

Candidat à la primaire écologiste, Jean-Marc Governatori accuse le vaccin contre le Covid-19 de "fabriquer des maladies"©Crédit capture pafe Facebook Jean-Marc Governatori

publié le jeudi 05 août 2021 à 11h40

Dans un message à destination du Conseil constitutionnel et publié sur sa page Facebook, le centriste, candidat à la prochaine primaire écologiste à la présidentielle, a fait part de son opposition au passe sanitaire et a critiqué le vaccin contre le Covid-19. 

La campagne de vaccination lancée en France pour tenter de juguler l'épidémie de Covid-19 et son variant Delta, ainsi que la mise en place d'un pass sanitaire destiné à contrôler l'accès à certains lieux à risque (restaurants, lieux de culture et de loisirs notamment), provoquent de vifs débats au sein de l'opinion. Les hommes et femmes politiques n'hésitent pas, eux non plus, à prendre des positions marquées et parfois controversées.


 C'est le cas du centriste à tendance écologiste Jean-Marc Governatori.

Dans une vidéo publiée mercredi 4 août sur sa page Facebook, il a tenu à faire part de son opinion au Conseil constitutionnel, qui doit rendre un avis très attendu ce jeudi 5 août sur le projet de loi concernant l'extension du pass sanitaire, adopté il y a quelques jours par les parlementaires. Le candidat à la primaire écologiste pour la présidentielle de 2022 s'y déclare "pour la liberté vaccinale" et "contre le pass sanitaire". 

"Dérapage antivax" 

Outre son opposition à toute vaccination imposée, il estime que le vaccin a des effets pervers, car il pousserait, selon lui, les personnes vaccinées à des comportements susceptibles de provoquer d'autres maladies bien plus graves de son point de vue. "Quand on nous dit 'vaccinez-vous et tout ira bien', on fabrique des maladies", estime-t-il, ajoutant qu'"à partir du moment où 'vaccinez-vous, tout ira bien', et bien alors on se fiche de son corps, on fait n'importe quoi. On peut fumer, on peut boire, c'est pas grave, il y a la vaccination". 




Les Français seraient donc, selon Jean-Marc Governatori, déresponsabilisés par la vaccination, ce qui aurait des conséquences graves sur le développement de "maladies plus graves", comme "les cancers et les maladies cardio-vasculaires". Une sortie qui a beaucoup fait réagir sur les réseaux sociaux, y compris au sein de la classe politique. Le député écologiste Matthieu Orphelin a par exemple dénoncé "le dérapage antivax du jour" et des propos "inacceptables".



Selon une étude réalisée par la Drees, le service statistique des ministères sociaux et relayée par l'Express le 30 juillet dernier, 85% des malades du Covid-19 hospitalisés en France sont non-vaccinés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.