«Ça avance dans le bon sens»

A lire aussi

Libération, publié le mercredi 22 novembre 2017 à 20h56

Pour Jérôme Messinguiral, 40 ans, responsable au sein de l'association «les Papas = les Mamans», «la résidence alternée est plus complexe qu'un pour ou contre». Il a pratiqué cette forme de garde avant 2002, quand l'Etat n'avait pas encore légiféré. Son fils de 16 ans est toujours en plein dedans. Alors, son père en parle comme on le fait de la routine, et ne sait pas trop ce qui peut clocher dès lors que le gamin y trouve son compte. Il insiste : quel que soit le cadre, les avancées et les décisions venues d'en haut, tout cela ne vaut pas grand-chose si les parents ne sont pas prêts. Ou pas accompagnés. «Une loi ne peut statuer sur ce que les gens vivent. Il y a un nombre incalculable de situations personnelles et donc, de multiples solutions possibles.»

Son asso…

Lire la suite sur Libération

 
0 commentaire - «Ça avance dans le bon sens»
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]