"C'est du pipi de chat" : quand Emmanuel Macron critique le travail de ses ministres

"C'est du pipi de chat" : quand Emmanuel Macron critique le travail de ses ministres

Emmanuel Macron à Orléans le 27 juillet 2017.

Orange avec AFP, publié le lundi 31 juillet 2017 à 16h29

Après une séquence politiquement difficile, Emmanuel Macron doit recadrer ses troupes. Affaires autour de la ministre du Travail Muriel Pénicaud, baisse des aides au logement, couac du groupe de la majorité présidentielle à l'Assemblée nationale, le président veut reprendre la main avant la pause estivale.

Emmanuel Macron n'aurait pas hésité à critiquer le manque de travail de certains de ses collaborateurs lors du Conseil des ministres du 12 juillet 2017, rapporte Le Figaro lundi 31 juillet. "C'est du pipi de chat, ce qui me remonte actuellement dans certaines de vos notes", aurait lâché Emmanuel Macron. "Ne vous laissez pas enfermer dans le confort des documents rédigés par vos administrations. Certes, cela peut vous paraître sympathique et confortable de vous placer entre leurs mains. Mais vous verrez, dans six mois, si vous continuez, vous aurez disparu", aurait menacé le président de la République. Le Figaro ne précise quels ministres étaient visés par cette mise au point musclée.



Le cas des députés de la République en marche inquiète aussi à l'Elysée. Les nombreux dysfonctionnements épinglés par l'opposition lors de l'examen de la loi sur la moralisation de la vie publique a laissé des traces dans l'opinion. Toujours selon Le Figaro, Emmanuel Macron aurait demandé au président du groupe majoritaire Richard Ferrand de "renforcer la formation des nouveaux parlementaires". Certains vice-présidents devraient par ailleurs être remplacés, trop "dépassés par la technicité de la conduite des débats et par les manœuvres de l'opposition", détaille Le Figaro.

Selon le baromètre Ipsos publié pour Le Point mercredi 26 juillet, la cote de popularité d'Emmanuel Macron a perdu trois points en un moins, ne recueillant plus que 42% de jugements positifs.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
523 commentaires - "C'est du pipi de chat" : quand Emmanuel Macron critique le travail de ses ministres
  • avatar
    bituit  (privé) -

    Pompidou disait que diriger était facile car il s'agissait seulement de choisir des bons pour faire le job !
    Mais Macron préfère prendre des mauvais pour qu' il n'y ait pas de danger qu' il puisse être doublé !
    Comme cet empereur romain qui pleurait parce qu' il n' avait plus de parents mais qui faisait discrètement jeter au lion le cousin éloigné qui se signalait ...................!
    Aussi faut-il apprécier la "raffarinade" qui a rappelé à Jupiter que l' ombré Valls était encore là, caché parmi les députés.........!

  • Je croyais que la société civile, c'était le "top", et qu'on allait voir ce qu'on allait voir avec cette jeunesse ambitieuse et dynamique !.............................

    Le problème, c'est que la politique, c'est du travail, et que ce n'est guère compatible avec d'autres centres d'intérêt, tels que peuvent en conserver des gens qui prétendent ne pas vouloir en faire un métier, c'est-à-dire n'y faire qu'un passage.

    Et puis, avoir fait l'ENA, ça n'a pas que des défauts : cela donne des bases, et cela suppose un niveau minimal de compétences.

  • Monsieur Macron élu Président croit tout savoir et tout pouvoir contrôler. Le pays ne se résume pas à sa personne et ses ministres, à commencer par le premier ministre, pourraient bien avoir des idées meilleures que les siennes. La modestie devrait aussi être une qualité présidentielle, même pour celui qui se veut jupitérien

  • c'est bien connu depuis longtemps les ministres ne font a part se voter des lois pour eux !et avoir tout les avantages

  • Il n'a toujours pas compris qu'il n'a été élu que par 25% des électeurs !!!!!!

    Les 75% restants on eut tort,c'est déplorable mais c'est ainsi!

    qui ne dit mot consent !!!
    et aussi par les abstentionnistes, qui pouvaient voter contre !