"C'est chiant du matin au soir, d'être ministre", estime Nicolas Hulot

"C'est chiant du matin au soir, d'être ministre", estime Nicolas Hulot
Nicolas Hulot à Paris, le 27 novembre 2017.

Orange avec AFP, publié le vendredi 01 décembre 2017 à 13h35

Pas facile d'être ministre, selon Nicolas Hulot. Il y a quelques jours, il se trouvait "solitaire", au sein du gouvernement.

Cet été, il faisait part de ses "désarrois", "angoisses" et "inquiétudes" de ministre. Vendredi 1er décembre, il récidivé en déclarant sur France Inter que le poste de ministre était "chiant du matin au soir".


""Je pense qu'il y a une mutation qui est en marche a-t-il dit. Qu'elle se fasse avec un peu de temps, c'est normal compte tenu de la diversité de nos parcours de vie. Mais j'ai franchement le sentiment -d'ailleurs, si j'avais pas ce sentiment, pourquoi voulez-vous que je reste ? C'est chiant du matin au soir d'être ministre ! Ça n'a d'intérêt que si vous avez le sentiment de faire avancer les choses." Il était interrogé sur les progrès politiques obtenus en matière d'écologie, alors que les revers n'ont cessé de s'empiler. A tel point que les rumeurs de son départ du gouvernement vont bon train.

"Très sincèrement, en six mois, on a obtenu beaucoup plus qu'avec la présence d'écologistes au gouvernement sur deux ans. On change d'échelle", a estimé M. Hulot. Pour autant, il ne souhaite pas se reposer sur ses lauriers. "Je serai heureux quand, sur les sujets de santé-environnement, de transition énergétique, d'économie sociale et solidaire, j'aurais le sentiment d'avoir participé à engager des dynamiques irréversibles", a-t-il ajouté.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU