Politique

"Bureau du HamaSS" : la permanence de la députée insoumise Clémentine Autain vandalisée

Le local parlementaire de Clémentine Autain, en Seine-Saint-Denis, a été victime de vandalisme, mercredi 12 juin. La députée LFI a déclaré avoir l’intention de porter plainte ce jeudi, révèle Le Parisien.

Mercredi 12 juin, à Tremblay-en-France, en Seine-Saint-Denis, la permanence parlementaire de la députée LFI Clémentine Autain a été vandalisée. Sur les murs du local de la permanence, des mots lourds de sens ont été inscrits : sur le volet déroulant, on pouvait y lire « Bureau du Hamass ». En plus de cette inscription, la typographie employée ramène à des heures sombres de l’histoire avec des S majuscules rappelant ainsi les SS nazis, rapporte le Parisien ce jeudi.

Une plainte devait être déposée

Selon la députée, d’autres dégradations seraient à déplorer sur les lieux, sans toutefois préciser lesquelles. Indignée, Clémentine Autain a signalé son intention de porter plainte en espérant que les caméras de surveillance aident à identifier les auteurs de ces actes.

" Je prends la mesure du caractère décomplexé de ces néofascistes qui pensent avoir le vent dans le dos et qui ont bien compris qui étaient leurs ennemis, nous indique auprès du Parisien la députée, qui sera candidate à l’Assemblée nationale pour sa réélection. J’appelle la population de Tremblay à la mobilisation pour empêcher cette vague brune de déferler. "

Dans le climat de tension politique liée aux élections législatives, cet acte de vandalisme pourrait être une réponse à la position jugée floue de la France insoumise contre le Hamas lors des attaques du 7 octobre dernier en Israël. Pour rappel, Clémentine Autain avait été l’une des voix de son mouvement à avoir explicitement condamné les attaques. Regrettant une « faute politique » de son parti, elle avait jugé les agissements du Hamas comme étant du « terrorisme islamiste ».

publié le 13 juin à 18h50, Arnaud Enjourbault

Liens commerciaux