Bruno Retailleau à Pap Ndiaye : "Non, monsieur le ministre, les Français ne sont pas racistes !"

Bruno Retailleau à Pap Ndiaye : "Non, monsieur le ministre, les Français ne sont pas racistes !"
Bruno Retailleau, le 21 septembre 2022.

publié le vendredi 23 septembre 2022 à 17h00

En déplacement mardi 20 septembre dans une université historiquement noire de Washington, le ministre de l'Éducation Pap Ndiaye a déclaré : "Les inégalités, les discriminations et différentes formes de racisme existent en France". Des propos qui ont scandalisé plusieurs élus de droite et d'extrême droite.

C'est un discours dans une université américaine qui n'est pas passé inaperçu en France.

"Les inégalités, les discriminations et différentes formes de racisme existent en France", a déclaré Pap Ndiaye mardi 20 septembre dans une université historiquement noire de Washington. Plusieurs élus de droite et d'extrême droite n'ont pas tardé à critiquer les propos du ministre de l'Éducation.


"L'État français est officiellement indifférent à la couleur de peau", a rappelé cet historien, spécialiste des minorités américaines, qui est lui-même né de père sénégalais et de mère française. "C'est une belle idée, bien sûr, (...) mais la réalité impose une approche plus concrète", a-t-il poursuivi.

Face à un panel d'étudiants majoritairement afro-américain, Pap Ndiaye a souligné que "le concept de race reste très sensible en France". Les politiques ciblées sur la base de statistiques ethniques sont impensables en France, où "les organisations d'extrême droite sont puissantes actuellement" et où il est, selon lui, "difficile d'affronter de manière nuancée les questions ethno-raciales". "Je peux attester du prix à payer quand on ose en parler", a poursuivi le ministre, qui a été accusé par le Rassemblement national d'être "un militant racialiste".

Mais, a assuré le ministre de l'Éducation, "cela ne nous empêchera pas de travailler activement pour développer une culture plus inclusive dans nos écoles, pour que personne ne s'y sente exclu à cause de son genre ou de sa couleur de peau".

La droite et l'extrême-droite scandalisées

Des propos fermement critiqués par la droite et l'extrême droite. "Non, monsieur le ministre, les Français ne sont pas racistes !", écrit sur Twitter le sénateur LR Bruno Retailleau, demandant à la Première ministre de désavouer le ministre de l'Éducation. Il fustige des "propos scandaleux qui relaient, qui plus est dans un pays étranger, l’idéologie racialiste de ceux qui veulent miner notre unité nationale."

Le député européen Les Républicains François-Xavier Bellamy dénonce un "délire communautariste". Selon lui, "le 'concept de race' n’est pas 'sensible' en France, il est tout simplement contraire à ce qui fonde notre pays".

Pap Ndiaye "ferait mieux de s'occuper des lycéens qui, en France, n'ont pas de cours de Français depuis janvier", critique le député européen Reconquête Gilbert Collard. "Il parle de race" alors que "la France est universaliste, elle méconnaît et ignore superbement les races, ce monsieur tient un discours qui relève les races, c'est un discours au minimum racialiste", a de son côté déclaré sur CNews le président de Reconquête Éric Zemmour.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.