Bruno Le Maire veut un débat sur les "provocations vestimentaires"

Bruno Le Maire veut un débat sur les "provocations vestimentaires"
Bruno Le Maire, le 27 septembre 2016, à Paris

Orange avec AFP, publié le lundi 24 octobre 2016 à 12h50

Bruno Le Maire, candidat à la primaire de la droite, est revenu ce lundi 24 octobre sur la question du port du voile dans l'espace public, en souhaitant que l'on "élargisse" le débat sur les "provocations vestimentaires" au-delà de la loi sur la burqa. Interrogé sur l'interdiction du "simple voile" dans les espaces publics, Bruno Le Maire a répondu qu'il souhaitait "combattre l'islam politique", et que cela "pass(ait) par toutes les manifestations de provocation vestimentaire".

"Ce n'est pas une question de simple voile, c'est une question de provocation vestimentaire", a-t-il affirmé.


"Je veux non seulement que l'on applique la loi, mais qu'on la durcisse: que le port du niqab ou le port de la burqa ne soit pas simplement sanctionné par une amende mais comme un délit (...) Je souhaite ensuite que l'on élargisse, et que l'on regarde tout ce qui peut apparaître comme une provocation vestimentaire", a déclaré le député LR. Sur France 2 jeudi dernier, Bruno Le Maire avait affirmé qu'il fallait réfléchir au port du "voile", en particulier dans les espaces publics, avant de dire qu'il parlait finalement de "niqab". Lundi, M. Le Maire a pourtant souhaité que "l'on ouvre ce débat" pour parvenir à "une loi qui fixera ce qui est acceptable et ce qui n'est pas acceptable en terme de provocation vestimentaire dans notre pays".

"Il n'est pas acceptable d'avoir laissé depuis vingt ans un islam politique progresser dans notre pays, un islam politique qui méprise nos lois, nos règles et notre culture", a-t-il par ailleurs déclaré. Il a aussi estimé qu'il fallait "réévaluer nos relations diplomatiques avec l'Arabie Saoudite et le Qatar", qui sont "responsables de la progression de cet islam politique en France".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.