Politique

Bruno Le Maire tape sur le Smic à 1 600 euros proposé par le Nouveau Front populaire

Invité de CNews jeudi 20 juin, Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, a critiqué le programme économique du Nouveau Front populaire, notamment une de leurs promesses de campagne sur le Smic à 1 600 euros.

Bruno Le Maire continue de déconstruire les programmes économiques du RN et du Nouveau Front populaire à l’approche des législatives anticipées. Jeudi 20 juin sur CNews, le ministre de l’Économie a ainsi critiqué une des promesses de campagne de la gauche unie : le Smic à 1 600 euros net mensuel contre les 1 398,70 euros d’aujourd’hui.

Selon Bruno Le Maire, cette augmentation du Smic "conduira tout simplement à une augmentation du chômage de masse et au retour du chômage de masse". Il ajoute également que ce chômage de masse "nous avons réussi à le réduire en sept ans". Pour appuyer ses propos, il donne l’exemple "d’un patron de boulangerie, l’entrepreneur, le menuisier, le patron de PME, le commerçant" qui ne pourront plus embaucher de salariés avec un Smic à 1 600 euros net mensuel. "Donc vous aurez des vagues de licenciements et un chômage de masse", ajoute-t-il. Pour le ministre de l’Économie, "augmenter le pouvoir d’achat sur le dos des entreprises, c’est affaiblir ceux qui créent des emplois".

"Le projet du Rassemblement national est une page blanche"

Dans une autre partie de son interview pour CNews, Bruno Le Maire s’est attaqué au RN, dont il critique le programme économique depuis plusieurs semaines. Les députés RN "n’ont cessé depuis des années (…) d’appeler non pas à des économies, mais à beaucoup, beaucoup, beaucoup plus de dépenses". Il donne aussi un conseil à Jordan Bardella : "qu’il balaie devant sa porte". Concernant le projet du RN, il affirme que "c’est une page blanche" et qu’"on ne confie pas le pouvoir de la France (…) à un parti dont le programme se résume à une page blanche".

publié le 20 juin à 12h36, Capucine Trollion, 6Medias

Liens commerciaux