Boutih veut "pousser" Valls car il y a "non-assistance à gauche en danger"

Boutih veut "pousser" Valls car il y a "non-assistance à gauche en danger"
Malek Boutih, le 19 novembre 2015, à l'Assemblée nationale

, publié le jeudi 20 octobre 2016 à 09h40

Cette prise de position aura le mérite de la clarté. Le député PS Malek Boutih ne soutiendra pas François Hollande dans la perspective de l'élection présidentielle de 2017, et entend "pousser" Manuel Valls à se présenter à l'Elysée.

L'ancien président de SOS Racisme souhaite inciter l'actuel Premier ministre à se lancer dans la course car il y a "non assistance à gauche en danger". Quant au cas de François Hollande, "la question qui est posée, c'est quitte ou double. Sincèrement, moi je suis pour le quitte, pas le double", a ainsi déclaré Malek Boutih à l'antenne de RTL, ce jeudi 20 octobre.


Le chef de l'Etat, que M. Boutih a soutenu en 2012, "a le droit de se présenter. Mais on n'est pas obligé d'acquiescer le fait présidentiel, l'obligation de se soumettre aux desiderata d'une personne", a poursuivi le député de l'Essonne, qui s'est "sincèrement effondré" à la lecture du livre "Un président ne devrait pas dire ça", dont les confidences polémiques du président de la République en exercice qu'il contient ont semé le trouble.

Pour Malek Boutih, la solution alternative est limpide : Manuel Valls. "Pour l'instant, (il) ne veut pas. Moi j'ai envie de le pousser en disant: il y a non assistance à gauche en danger", a dit le député de l'Essonne, "fief" électoral du Premier ministre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.