Benoît Hamon : "Si je gagne, je proposerai à Macron et Mélenchon de les rencontrer"

Benoît Hamon : "Si je gagne, je proposerai à Macron et Mélenchon de les rencontrer"
Benoît Hamon, candidat à la primaire de gauche, le 16 décembre 2016 à Armentières (Nord).

Orange avec AFP, publié le lundi 02 janvier 2017 à 11h37

Troisième homme annoncé de la primaire de gauche, Benoît Hamon continue son bonhomme de chemin, égrenant au fil des interviews son programme et ses aspirations s'il est désigné candidat du PS le 29 janvier.


"Si le 29 janvier je suis choisi, la première chose que je ferais, ce sera de proposer à Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot de les rencontrer pour voir sur quelles bases nous pouvons organiser le rassemblement de la gauche". Partisan d'une ligne très à gauche, l'ex-ministre n'est en revanche pas disposé à se désister en faveur d'un de ces derniers.




Il a également évoqué le revenu universel, l'une de ses mesures phare : "Je vois beaucoup de monde dans le vieux monde. Il faut innover socialement. Personne n'évoque ce que va être notre rapport au travail. On sera moins salarié qu'avant. Et nos enfants auront une carrière plus hachée. Le revenu universel, c'est la nouvelle sécurité sociale. Il vise à redonner de l'autonomie à chaque citoyen par rapport à son travail. (...)Ce n'est pas une incitation à la paresse. C'est la volonté de penser le monde tel qu'il est. Le travail va se raréfier, à raison du progrès technologique. Si le travail se raréfie, la question est de savoir comment notre protection sociale est financée".

Sur la sécurité, il a aussi assuré qu'il était favorable au retour de la police de proximité : "nous avons dans certains pans du territoire une police intermittente. Il faut de la police en continu. (...) "Je souhaite aussi que l'amélioration du renseignement technologique s'accompagne d'une augmentation des moyens affectés à ce renseignement, qu'il y ait donc plus d'hommes sur le terrain. Plus de moyens à la police de proximité, plus de moyens au renseignement humain".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU