Benoît Hamon a-t-il détourné les fonds du PS ?

Benoît Hamon a-t-il détourné les fonds du PS ?©Panoramic

6Medias, publié le jeudi 24 août 2017 à 10h00

Plusieurs responsables du Parti socialiste soupçonnent l'ex-candidat à la présidentielle d'avoir détourné de l'argent de la campagne pour son meeting du 1er juillet.
Benoît Hamon va devoir répondre à quelques questions. Selon Le Parisien de ce jeudi, plusieurs responsables du Parti socialiste émettent des doutes sur le financement du meeting de lancement du mouvement du 1er juillet à Paris par l'ancien candidat à la présidentielle.

L'ex-député des Yvelines aurait, selon le quotidien, détourné secrètement de l'argent destiné à sa campagne présidentielle, financée principalement par le PS, pour organiser le fameux meeting.

D'autres émettent également des questions sur le coût global de cette campagne, évalué à 15,2 millions d'euros. « Je me suis occupé de trois campagnes présidentielles dont deux de près », relève Julien Dray, proche de François Hollande. « Vu le faible nombre de meetings et le peu de matériel de propagande utilisé, cette campagne a dû coûter au maximum 10 millions, pas 15 ! », affirme-t-il.
Selon les partisans de Benoît Hamon, écrit Le Parisien, le meeting du 1er juillet aurait coûté « 56 000 euros financés par dons et souscriptions ». Le trésorier national du PS, Jean-François Debat, qui ne partage pourtant pas les idées de Benoît Hamon, affirme que les factures ont été examinées par l'expert-comptable du parti et que, par conséquent, il « ne aucune raison de douter de ces comptes ».

Du côté des supporters de Benoît Hamon, on crie au complot politique. « Ce n'est pas une question financière, juste un truc politique pour nous emmerder ! », dénonce Régis Juanico, mandataire financier de l'ancien candidat à la présidentielle. Un intime du parti avance dans Le Parisien la thèse d'un Benoît Hamon qui, sachant qu'il échouerait à l'élection présidentielle, a profité du budget de la campagne pour assurer ses arrières.
« Les mecs du siège savaient (...) c'est du grand classique », affirme cet intime des socialistes. Les pro-Hollande soupçonnent donc les pro-Hamon d'avoir négocié avec plusieurs prestataires pendant la campagne afin de se constituer un pactole. Des soupçons qui ne sont pour l'instant étayé par aucune preuve matérielle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.