«Benchmarking des migrants», «shopping de l'asile» : le poids des (gros) mots

«Benchmarking des migrants», «shopping de l'asile» : le poids des (gros) mots
Gérard Collomb et Emmanuel Macron à Paris, le 12 juillet 2016.
A lire aussi

Libération, publié le jeudi 31 mai 2018 à 12h19

Quand au début des années 2000, le jeune vieux Laurent Wauquiez a commencé à utiliser le mot d'«assistanat» plutôt que celui «d'assistance», il a fallu qu'il en fasse un «cancer de la société» pour que ce qui était un marqueur politique devienne un boulet pour une majorité de l'opinion. Trop trash, même s'il ne s'est jamais démenti que surfer sur la peur du «profiteur» reste bankable dans les urnes alors que sept Français sur dix (interrogés en mars 2017 par Ipsos Sopra-Steria) estiment que la lutte contre «l'assistanat» doit être une priorité. Dans la bouche de Nicolas Sarkozy, il était tout bonnement «incompatible» avec la République. Autant de coups de boutoirs contre un siècle de politique publique d'assistance.

Dans le nouveau monde d'Emmanuel Macron, on a

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.