Benalla a-t-il travaillé pour l'Élysée malgré sa mise à pied ?

Benalla a-t-il travaillé pour l'Élysée malgré sa mise à pied ?
Emmanuel Macron et Alexandre Benalla à Paris le 20 juin 2017

Orange avec AFP, publié le mardi 24 juillet 2018 à 10h40

Après avoir assuré qu'Alexandre Benalla avait participé à des réunions de sécurité alors qu'il était censé être suspendu de ses fonctions, un haut gradé de la police est revenu sur ses affirmations.

Les informations s'enchaînent et se contredisent. Lundi 23 juillet, un haut gradé de la police a mis à mal la version de l'Élysée.

Convoqué par la commission d'enquête parlementaire, Alain Gibelin, directeur de l'ordre public de la préfecture de police de Paris, a affirmé qu'Alexandre Benalla n'avait pas d'autorisation pour assister à la manifestation du 1er mai aux côtés des forces de l'ordre. Le porte-parole de l'Élysée, Bruno Roger-Petit, avait pourtant affirmé l'inverse, quelques jours auparavant.



Face aux députés, Alain Gibelin a fait une autre révélation : selon lui, Alexandre Benalla a participé à plusieurs réunions de sécurisation des déplacements d'Emmanuel Macron, entre le 2 et le 18 mai, période durant laquelle il était censé être mis à pied. Selon plusieurs médias dont Le Figaro, l'Élysée a maintenu sa version initiale et "démenti formellement" les déclarations d'Alain Gibelin. "Alexandre Benalla n'a participé à aucune réunion durant sa période de suspension", a affirmé un proche conseiller du président de la République.



Mardi matin, Le Parisien révélait qu'Alain Gibelin était revenu sur ses affirmations. Dans une lettre adressée à la présidente de la commission des lois, Yaël Braun-Pivet, il explique avoir mal compris la question qui lui avait été posée au sujet des dates. Dans cette lettre, il affirme avoir compris qu'on lui demandait s'il avait vu Alexandre Benalla entre le 4 mai et le 18 juillet, et non le 18 mai, selon Le Parisien.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.