Beltrame et «les 50 euros d'APL» : la phrase de Macron qui choque

Beltrame et «les 50 euros d'APL» : la phrase de Macron qui choque
La séquence est extraite du documentaire "Macron président, la fin de l'innocence", diffusé lundi soir sur France 3.

leparisien.fr, publié le lundi 07 mai 2018 à 14h50

La citation polémique est extraite d'un documentaire diffusé lundi soir sur France 3.

Bien que le documentaire « Emmanuel Macron, la fin de l'innocence » ne doive être diffusé que lundi soir, sur France 3, une phrase du président de la République a déjà fait beaucoup réagir les politiques et les internautes. La tirade polémique convoque notamment Arnaud Beltrame, le gendarme mort dans l'attentat de Trèbes, et la baisse des aides personnalisées au logement (APL) de 5 euros, entérinée le 1er octobre dernier.

Cette phrase recueillie lors d'un entretien à l'Elysée par le réalisateur Bertrand Delais, il convient de la donner in extenso, car elle est impossible à résumer : « Le colonel Beltrame, il est mort parce que la France, ce sont des idées, des valeurs, quelque chose d'une guerre qui le dépasse. Les gens qui pensent que la France, c'est une espèce de syndic de copropriété où il faudrait défendre un modèle social qui ne sale plus, une République dont on ne connaît plus l'odeur et des principes qu'il fait bien d'évoquer parce qu'on s'est habitué à eux et qu'on invoque la tragédie dès qu'il faut réformer ceci ou cela, et qui pensent que, en quelque sorte, le summum de la lutte, c'est les 50 euros d'APL, ces gens-là ne savent pas ce que c'est que l'histoire de notre pays. L'histoire de notre pays, c'est une histoire d'absolu. »

« Méprisant »

« Emmanuel Macron méprise les gens qui se sont indignés pour la baisse des APL. C'est petit et indigne de sa fonction. La France, c'est une France sociale et républicaine », a réagi sur Twitter le député de La France insoumise Alexis Corbière.

L'eurodéputée LR Nadine Morano, de son côté, a fait un commentaire succinct : « Comme d'habitude ».

« Qu'il est petit d'opposer les héros des plus pauvres », a fustigé sur Twitter le député PS des Landes Boris Vallaud.

« Il y a vraiment une sorte de bulle à l'Elysée. C'est méprisant pour ceux qui bénéficient de moins de 50 euros par mois à leur pouvoir d'achat (...). C'est totalement indigne d'utiliser la mémoire (d'Arnaud Beltrame) en opposition à sa politique pour les étudiants et pour les plus démunis. Excusez-moi du peu, oui ça n'est pas au niveau d'un Président de la République », s'est indigné le député PS du Val-de-Marne Luc Carvounas, sur RTL.

Interrogé dimanche soir dans le Grand jury RTL-LCI-Le Figaro, le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, a accusé Emmanuel Macron de ne « pas savoir qu'il y a des millions de Français qui sont à 10 euros près ». « Ce n'est pas parce qu'ils protestent contre le fait qu'on va leur enlever 50 euros qu'ils ne sont pas des bons Français et qu'ils ne comprennent pas ce qu'a fait de manière extraordinaire le lieutenant Beltrame. »

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.