Bac : la ministre Jacqueline Gourault veut des sanctions contre les correcteurs grévistes

Bac : la ministre Jacqueline Gourault veut des sanctions contre les correcteurs grévistes
Jacqueline Gourault le 22 mai 2019 à l'Elysée

publié le mardi 09 juillet 2019 à 10h06

"C'est comme si un médecin refusait de soigner un malade", estime la ministre de la Cohésion des territoires.

"Je pense qu'il faut qu'il y ait des sanctions". Jacqueline Gourault a demandé lundi 8 juillet à ce que les correcteurs grévistes du baccalauréat soient sanctionnés, qualifiant leur action de "faute".

Invitée d'Audition Publique sur le plateau de LCP-Public Sénat, la ministre a déclaré "ne pas croire que l'on puisse laisser cela sans sanction", à propos de la grève inédite de certains correcteurs opposés à sa réforme du bac, dont certains n'ont pas rendu des copies. "C'est Jean-Michel Blanquer (le ministre de l'Education) qui doit décider", a t-elle toutefois ajouté.


Evoquant son passé de "prof" d'histoire-géo durant "25 ans en terminale", la ministre issue du MoDem a assuré qu'il ne lui serait" jamais venu à l'idée de ne pas corriger une copie pour démontrer (s)on mécontentement". "Je ne comprends pas quand on est professeur que l'on puisse faire ça. C'est comme si un médecin refusait de soigner un malade", a-t-elle insisté, parlant d'une "faute". La ministre a pris la défense de son homologue de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, qui ne "méprise absolument personne", déplorant au passage le fait que les grévistes "créent le trouble en ne corrigeant pas les copies" puis "derrière ils disent que ce sera un bac au rabais".

Pour contraindre le gouvernement à rouvrir des négociations sur les réformes du lycée et du baccalauréat qu'ils dénoncent, des professeurs ont refusé de saisir les notes des candidats mais aussi, pour certains, de rendre les copies. En déplacement en Gironde lundi, Jean-Michel Blanquer a assuré que la première journée de l'oral de rattrapage s'était "passée conformément à ce qu'on souhaitait". 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.