Autoroutes : "C'est du racket", accuse Nicolas Dupont-Aignan

Autoroutes : "C'est du racket", accuse Nicolas Dupont-Aignan
Nicolas Dupont-Aignan, à Paris, le 20 mai 2020

publié le lundi 25 mai 2020 à 12h54

Dans la foulée de plusieurs élus locaux dont la présidente de la région Occitanie, le leader de Debout La France demande de rendre gratuits les accès aux grands axes routiers pour l'été. La demande a déjà été rejetée par l'exécutif.

En plein contexte de relance économique post-confinement, cela en devient presque une "ritournelle". Le président de Debout La France Nicolas Dupont-Aignan a appelé à son tour à rendre les autoroutes gratuites cet été afin de "contribuer au pouvoir d'achat" des Français après la crise du coronavirus. "Il faut que les autoroutes soient gratuites pour les Français en juillet et août", a affirmé le dirigeant du parti souverainiste sur Sud-Radio, en annonçant avoir lancé une pétition en ligne sur le sujet.

La présidente du conseil régional d'Occitanie, Carole Delga, avait déjà formulé le même voeu il y a dix jours. Il n'est ni réaliste, ni souhaitable d'exiger cet été la gratuité des péages auprès des sociétés d'autoroutes, avait répondu mardi dernier Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'Etat aux Transports.

"C'est du racket"

Nicolas Dupont-Aignan a pourtant estimé que "les profits accumulés par les sociétés d'autoroute sont exorbitants depuis dix ans" avec "un taux de profit de 20 à 24%". "C'est du racket", selon lui, alors que les sociétés "se sont gavées au détriment de la collectivité", faisant allusion à la privatisation des autoroutes françaises dans les années 2000. Ces entreprises "pourraient contribuer au pouvoir d'achat des ménages, ça leur ferait une baisse de 18% des bénéfices de l'année, ce ne serait pas la mort", a-t-il ajouté, en plaidant de nouveau pour une nationalisation des sociétés d'autoroute.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.