Au premier jour de son procès, Cahuzac joue sa liberté

Au premier jour de son procès, Cahuzac joue sa liberté

LesEchos, publié le mercredi 14 février 2018 à 09h21

« J'éprouve un sentiment assez banal : j'ai peur d'aller en prison. j'imagine comme tout le monde… ». Face à la cour, à la question du président Dominique Pauthe sur les raisons de son appel, la voix de Jérôme Cahuzac s'est nouée, à peine audible. Veste noire, chemise blanche, visage fermé, l'ancien ministre du Budget semblait las. Au premier jour de son procès en appel, celui qui a été condamné en première instance à trois ans de prison ferme sans possibilité d'aménagement de peine a affiché clairement l'enjeu : préserver sa liberté. « Je reconnais les faits. (Mais) je ne souhaite pas que ma mère et mes enfants me voient aller en prison », a-t-il répété.

Pour ses avocats, Eric Dupond-Moretti, Antoine Vey et Jean-Alain Michel, cela va vouloir dire coûte que…

Lire la suite sur LesEchos

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
3 commentaires - Au premier jour de son procès, Cahuzac joue sa liberté
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]