Au Parlement, Mélenchon dénonce

Libération, publié le lundi 16 avril 2018 à 20h36

Conformément à l'article 35 de la Constitution, les députés et sénateurs ont débattu lundi de l'intervention française en Syrie. Parmi les voix critiques, celles de Christian Jacob (LR), du communiste Jean-Paul Lecoq et de Jean-Luc Mélenchon. Dans l'hémicycle, le président du groupe La France insoumise a de nouveau jugé que d'avoir «agi sans mandat de l'ONU»

, pour Paris, était «le coup le plus important porté à sa diplomatie». «Toutes opinions confondues, les Français disent que ceux qui ont recours aux armes chimiques doivent être châtiés», convient-il. Mais «nous sommes intervenus sans preuve», a-t-il ajouté. Le député de Marseille a interrogé Edouard Philippe sur les mesures prises «pour éviter l'escalade», tandis que les frappes ont eu lieu, selon…

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.