Attentat de Strasbourg : Hervé Morin favorable à l'internement préventif et à la déchéance de nationalité

Attentat de Strasbourg : Hervé Morin favorable à l'internement préventif et à la déchéance de nationalité
Hervé Morin le 10 décembre 2018 à l'Élysée
A lire aussi

, publié le vendredi 14 décembre 2018 à 12h25

Hervé Morin a estimé qu'un "internement préventif" devrait être possible quand "il y a des éléments concordants".

L'ancien ministre de la Défense Hervé Morin s'est dit favorable vendredi 14 décembre sur Public Sénat à "l'internement préventif", sur décision judiciaire, des personnes sur qui pèse le soupçon d'un passage à l'acte "terroriste". "Moi je continue à penser que nous n'utilisons pas la totalité des moyens que mettent en œuvre un certain nombre de pays (...) Je pense par exemple à la capacité de faire de l'internement préventif, comme le font les Israéliens, quand il y a des éléments concordants démontrant très probablement le risque ou l'imminence de l'acte terroriste", a déclaré le président de l'Association des régions de France.



Favorable à la déchéance de nationalité

Cet internement devrait être "ordonné par un juge", et faire "l'objet d'une procédure contradictoire", a précisé Hervé Morin, interviewé au lendemain de la mort de l'auteur de l'attentat contre le marché de Noël à Strasbourg, Cherif Chekatt. Hervé Morin estime aussi que la lutte contre les jihadistes doit passer par une "coordination parfaite des services" de renseignement, et par la surveillance "du matin au soir" des individus considérés comme dangereux.

Il faut enfin selon le président des Centristes expulser et déchoir de leur nationalité les jihadistes ayant la double nationalité. "Je pense que toutes celles et tous ceux qui sont des bi nationaux, il faut utiliser la loi et les renvoyer. Il faut même procéder à la déchéance de la nationalité ce qui est possible avec une loi votée du temps de Charles Pasqua", a-t-il déclaré.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.