Attaques contre la justice : Éric Dupond-Moretti répond aux critiques de François Hollande

Attaques contre la justice : Éric Dupond-Moretti répond aux critiques de François Hollande
Éric Dupond-Moretti à Paris, le 1er mars 2021.

, publié le mardi 09 mars 2021 à 11h38

Dans son livre "Un président ne devrait pas dire ça", François Hollande avait dénoncé la "lâcheté" de la magistrature, a rappelé Éric Dupond-Moretti.

François Hollande avait déploré que le ministre de la justice n'avait pas défendu "immédiatement l'institution judiciaire" face aux critiques qui ont suivi la condamnation de Nicolas Sarkozy. Mardi 9 mars, Éric Dupond-Moretti a répondu aux critiques de l'ancien président de la République en rappelant ses propres critiques à l'encontre de la magistrature.

"Je pense qu'un ancien président ne devrait pas s'exprimer ainsi", a estimé le garde des Sceaux sur Europe 1, dans une allusion à l'ouvrage qui avait marqué la fin du quinquennat de l'ancien chef de l'État socialiste ("Un président ne devrait pas dire ça"). 


"Je vous rappelle qu'il a écrit ceci : 'La magistrature ? une institution de lâcheté, c'est quand même ça tous ces procureurs, tous ces hauts magistrats, on se planque, on joue les vertueux, on n'aime pas le politique' dans un ouvrage désormais célèbre".

"J'entends les leçons de l'ancien président de la République mais je dis que charité bien ordonnée commence souvent par soi même", a ajouté Éric Dupond-Moretti. 

François Hollande avait dénoncé samedi, dans un entretien au Parisien, les "attaques répétées contre la justice" après la condamnation à de la prison ferme de Nicolas Sarkozy et avait déploré que le ministre de la Justice n'ait pas défendu "immédiatement l'institution judiciaire". 

"Plus que les paroles, ce sont les silences qui sont lourds de sens", avait-il souligné. "Dans une démocratie, on peut commenter une décision de justice mais pas disqualifier l'autorité judiciaire". "Je veux croire que le président Macron, garant de son indépendance, rappellera ces principes. En tout cas, moi je le fais", avait-il ajouté. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.