Après une semaine compliquée, le choix étonnant d'Emmanuel Macron

Après une semaine compliquée, le choix étonnant d'Emmanuel Macron©Wochit

, publié le dimanche 11 novembre 2018 à 13h20

La semaine mémorielle d'Emmanuel Macron n'a pas été de tout repos. Pourtant, même s'il a été plusieurs fois chahuté, le président de la République serait, selon les informations du JDD, prêt à renouveler l'expérience.

Emmanuel Macron à l'écoute des Français, c'est sans doute l'image que le président voulait que l'on retienne de cette semaine d'itinérance mémorielle.

Le chef de l'Etat avait pris un peu de repos avant ce rendez-vous attendu par les Français qui ne se sont pas privés pour lui faire savoir qu'ils n'étaient pas satisfaits par certains points de son action. Les polémiques sur Pétain et l'essence ou encore l'augmentation de la CSG semblent avoir empoisonné sa semaine, la visite de courtoisie paraissant s'être transformée en véritable chemin de croix, et pourtant le principal intéressé serait prêt à recommencer.



Selon Le Figaro, il serait convaincu d'avoir à trouver "la formule", à tel point qu'il serait prêt à la renouveler selon le JDD. Serait-il sur le point de devenir un itinérant permanent ? "Le Président a eu le sentiment d'être mis en contact avec le pouls profond du pays, il souhaite réfléchir à une manière de reproduire ce format régulièrement", révèle un conseiller du chef de l'Etat dans le JDD.

Un bilan jugé positif

L'entourage d'Emmanuel Macron considère que les embûches qu'il a rencontrées sur son chemin faisaient tout simplement partie du programme, et que le bilan est "positif". "On explique que le parcours du Président aurait été perturbé par l'expression des colères, mais cette itinérance était faite pour ça. (...) En allant dans les territoires jadis meurtris par la guerre et aujourd'hui par la crise, on n'allait pas faire une cure thermale. Tout était fait pour que les colères s'expriment", raconte au JDD un conseiller du chef de l'Etat, déjà prêt à repartir au combat.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.