Après une période tendue, Emmanuel Macron réopère un rapprochement avec Nicolas Sarkozy

Après une période tendue, Emmanuel Macron réopère un rapprochement avec Nicolas Sarkozy©Panoramic

publié le vendredi 20 novembre 2020 à 10h30

Le chef de l'État, qui a souvent eu recours aux avis de l'ancien président, avait pourtant pris ses distances cet été, révèle Le Point. Il a déjeuné avec lui cette semaine.
 
Les affaires reprennent, semble-t-il, entre Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy.

Car selon nos confrères du Point, la relation entre les deux hommes avait connu un petit coup de froid ces derniers mois. En cause, dit-on dans l'entourage du président, des "échos désagréables" qui lui seraient remontés aux oreilles. En coulisses, on estime en effet que le remaniement du mois de juillet et les arrivées de Jean Castex et Gérald Darmanin notamment, y auraient joué un grand rôle. À tel point que la rencontre estivale à Brégançon entre Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy, qualifiée de "rituel" par certains, n'a pas eu lieu.
 
Le Point rappelle également que depuis, Emmanuel Macron n'a pas hésité à envoyer des piques à son prédécesseur, notamment sur les questions de sécurité. Il parlait alors fin août de "ceux qui avaient massivement réduit les moyens de la police et de la gendarmerie", comprendre les 13 000 postes de policiers et gendarmes supprimés à la fin du quinquennat de Nicolas Sarkozy.



"DRH de la République"
 
Mais de l'eau a coulé sous les ponts depuis, et les deux hommes se sont rencontrés mardi 17 novembre lors d'un déjeuner à l'Elysée. Selon Le Point, il n'était pas inscrit à l'agenda du président de la République. Les deux hommes ne s'étaient en effet plus entrevus depuis le mois de juin, alors qu'ils avaient toujours été en bon rapports depuis l'élection d'Emmanuel Macron en 2017. Plusieurs hypothèses sont évoquées quant à ce rapprochement : le retour aux affaires de l'ancien chef de l'Etat fort du "rebondissement" dans le dossier libyen et les déclarations de Ziad Takieddine le mettant hors de cause. Il pourrait ainsi se remettre en selle et pourquoi pas revenir à droite, où le parti Les Républicains peine à se trouver un leader.
 
Mais ce pourrait être aussi une bonne occasion pour Emmanuel Macron de prendre le pouls de son prédécesseur sur des sujets cruciaux comme la sécurité ou le terrorisme, alors qu'il sait désormais qu'il aura du mal à conquérir un électorat de gauche en 2022, analyse l'hebdomadaire. Toujours plébiscité chez les électeurs de droite, encore plus par les Républicains, Nicolas Sarkozy jouit toujours d'une grande aura. En fonction de la primaire de son parti, l'ex-président pourrait soutenir Emmanuel Macron au premier tour, car il sait ce qu'il peut apporter. Dans son entourage, il se féliciterait même d'être "le DRH de la République" et d'être toujours "à la mode".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.