Après la visite d'Emmanuel Macron, le maire de Saint-Gervais insulté et menacé

Après la visite d'Emmanuel Macron, le maire de Saint-Gervais insulté et menacé
Jean-Marc Peillex lors d'une conférence de presse à Saint-Gervais en 2011.
A lire aussi

, publié le lundi 17 février 2020 à 12h10

Jean-Marc Peillex assure avoir reçu 800 messages de haine à son encontre et contre le chef de l'Etat, après la visite d'Emmanuel Macron à Chamonix et dans le massif du Mont Blanc. 

Depuis samedi, date de la visite d'Emmanuel Macron à Chamonix et dans le massif du Mont Blanc, le maire de Saint-Gervais-les-bains en Haute-Savoie, Jean-Marc Peillex, dit être victime de "hackers" qui lui ont envoyé "plus de 800 messages d'insultes et de menaces", affirme-t-il dans un communiqué. 


Les messages, envoyés via plusieurs centaines de faux profils, visaient autant l'élu local que le chef de l'Etat. Les faux comptes ont depuis été bloqués par l'équipe du maire ou supprimés. 


Jean-Marc Peillex explique ces attaques par le soutien qu'il a affiché à Emmanuel Macron lors de sa visite le 13 février dernier.

Selon Le Dauphiné Libéré, il aurait sollicité le soutien d'En Marche "à titre personnel, sa liste restant sans étiquette". Le chef de l'Etat lui a aussi témoigné son amitié en posant avec l'un de ses t-shirts de campagne pour les municipales.


Le maire veut porter plainte

Enfin, l'édile avait dénoncé sur Twitter les "insultes" à l'attention Emmanuel Macron peintes dans sa ville. 

Pour Jean-Marc Peillex, pas question de laisser passer ces insultes : il compte désormais porter plainte, affirme-t-il dans son communiqué. "Si on laisse passer, ça veut dire qu'on accepte, qu'on a peur, que les menaces nous paralysent", confie-t-il à France Bleu Pays de Savoie. "On ne peut pas laisser passer de telles choses, contre qui que ce soit. Et là, c'est un président de la République et un maire, deux symboles de la République." 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.