Annonces de Jean Castex : "Tout ça pour ça", déplore l'opposition

Annonces de Jean Castex : "Tout ça pour ça", déplore l'opposition
Jean Castex, le 29 janvier 2021, à Paris

, publié le samedi 30 janvier 2021 à 10h45

La prise de parole du Premier ministre laisse de nombreux élus circonspects.

Beaucoup de bruit pour pas grand chose? La majorité des opposants de droite comme de gauche ont jugé sévèrement les nouvelles restrictions détaillées par Jean Castex dans la soirée de vendredi 29 janvier, pour freiner la propagation de Covid-19 mais éviter un reconfinement, jugeant ces "annonces mineures" et insuffisantes pour "reprendre contrôle sur l'épidémie".

"Tout ça pour ça", ont déploré à l'unisson le chef de file des députés LR, Damien Abad et le secrétaire national du PCF, Fabien Roussel.  "Je trouve particulièrement dangereux de jouer sur la corde psychologique des Français en faisant monter la menace du confinement ces derniers jours pour finalement envoyer à la volée un Premier ministre embarrassé faire des annonces mineures", estime le député LR de l'Ain.



"La France ne risque pas de reprendre contrôle sur l'épidémie et rassurer les Français avec ces mesures. Rien sur la campagne de vaccination et pas de sortie du tunnel en vue!", a de son côté dénoncé l'élu communiste. 

L'extrême-droite s'est félicitée avec ironie de la fermeture des frontières aux pays hors-UE tout en déplorant "le temps perdu".

"Depuis le début, sans être écoutés, nous disons que c'est l'un des moyens les plus efficaces pour ralentir l'épidémie", a commenté Marine Le Pen.  

Pour le leader des insoumis, Jean-Luc Mélenchon c'est cependant "encore du temps perdu". "Quand va-t-on enfin planifier des alternatives au confinement ? Quand va-t-on avoir des vaccins à produire sous licence libre ?" interroge M. Mélenchon. Le secrétaire national du parti Europe Écologie Les Verts, Julien Bayou estime que le gouvernement choisit "l'économie au lieu de la santé".



A l'inverse, le chef de file des députés Modem Patrick Mignola a salué des "mesures sérieuses et équilibrées". Satisfecit également de la part du maire de Nice Christian Estrosi.  Pour le patron de la région Paca, Renaud Muselier, ces nouvelles mesures permettent d'éviter "pour l'instant un reconfinement" en attribuant une part de ces décisions à la "consultation des élus" jeudi qui "a incontestablement porté ses fruits".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.