"Amitié violée", "accro à l'argent"... Ce qui a poussé Robert Bourgi à "tuer" François Fillon

"Amitié violée", "accro à l'argent"... Ce qui a poussé Robert Bourgi à "tuer" François Fillon©Capture BFMTV

Source BFMTV, publié le lundi 29 janvier 2018 à 10h50

L'avocat révèle avoir "tué" politiquement François Fillon, qu'il accuse de déloyauté vis-à-vis de Nicolas Sarkozy.

Un an après le Penelopegate, Robert Bourgi enfonce le clou. L'avocat, qui révèle dans le documentaire de BFMTV avoir voulu "niquer" François Fillon, raconte comment sa relation avec le candidat de LR a tourné au vinaigre.



"Lorsqu'il était Premier ministre, on se voyait une à deux fois par mois.

J'allais boire le scotch avec lui à Matignon, dans son bureau. Il me savait proche de Nicolas Sarkozy, et voulait savoir ce qu'on pensait de lui au château. Je lui disais la vérité : que c'était un supplétif".

Après son départ de Matignon, François Fillon aurait de nouveau sollicité Robert Bourgi, cette fois pour l'aider à trouver des clients pour son bureau de conseil. "Je lui ai dit : ne t'aventure pas là-dedans, tu auras des ennuis", se souvient Bourgi. "Il a insisté, je me suis gardé de lui présenter qui que ce soit. Mais je savais qu'un jour, il aurait des problèmes".

Puis un jour, Robert Bourgi apprend par les journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme que, selon François Hollande, François Fillon a "demandé la peau de Nicolas Sarkozy" lors d'un déjeuner avec Jean-Pierre Jouyet, alors secrétaire général de l'Elysée. "Il a eu les mots les plus inélégants vis-à-vis de Nicolas Sarkozy. Il m'avait promis d'être loyal, il n'a jamais tenu parole".

"Fillon, j'ai décidé de le tuer pour plusieurs raisons", poursuit l'avocat. D'abord, parce qu'il n'a pas été fidèle. Ensuite à cause de la "mise en examen de De Gaulle" [référence à la sortie de François Fillon sur la mise en examen de Nicolas Sarkozy qui, selon lui, le discréditait]. Il passait trop de temps à démolir Nicolas Sarkozy. Et enfin parce que je le savais accro à l'argent: je savais que tôt ou tard, il aurait eu de sérieux problèmes".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
367 commentaires - "Amitié violée", "accro à l'argent"... Ce qui a poussé Robert Bourgi à "tuer" François Fillon
  • Amitié violée, joli titre, Si M François Fillon a écorné l'amitié qu'il avait avec N. Sarkozy, que dire de ce même N. Sarkozy avec la complicité de E. Balladur, vis à vis de Jacques Chirac, ils ont fait la même chose, ils l'ont trahi plus que jamais, pour autant, quand N. Sarkozy s'est présenté en 2007, J Chirac n'a pas diligenté un avocat pour le faire éliminé....

  • Quand un avocat parle de loyauté et de fidélité, cela laisse pour le moins dubitatif...

  • Un reportage exactement comme on aurait pu l'attendre de BFM, c'est à dire faire croire à une guerre entre membres de LR. Il est pourtant évident que gauche et droite ont pris part à descendre Fillon,afin de mettre en place Macron. Des deux cotés, les protagonistes ont tout mis en oeuvre et avec les moyens dont ils disposaient pour éliminer le candidat Fillon. Les dates des révélations, la rapidité, les traitrises et les motivations de certains ne font que le confirmer ...

    Encore un adepte du "complot" !!

    Encore un naïf !

  • il s est tué lui même; nuance!

  • Franchement je n'ai aucune admiration ni aucun respect pour Fillon, ce qu'il a fait est impardonnable. Quand on prêche la moral on doit être exemplaire, c'est le moins qu'on puisse lui demander.
    Mais oui ce Bourgui inspire la nausée, il trouve encore des amis à Paris? et il est un ami de Sarkozy.
    Ces trois bonhommes sont immondes et je reste polie. Si c'est cela la politique et les hommes qui nous gouvernent, pas étonnant que le pays va si bien...!!!! Je comprends tout....!!!!!