Alain Juppé : la folle nuit de deux conseillers pour le faire changer d'avis

Alain Juppé : la folle nuit de deux conseillers pour le faire changer d'avis

6Medias, publié le samedi 29 juillet 2017 à 19h02

Il y en a certains qui étaient prêts à tout pour qu'Alain Juppé prenne la place de François Fillon à la fin de la campagne de la présidentielle. Le 5 mars, François Fillon confirme qu'il ne renonce pas, le maire de Bordeaux annoncent une conférence de presse pour le lendemain.





Le magazine M du Monde révèle un épisode méconnu, le périple de Gilles Boyer, son ancien directeur de campagne et Benoist Apparu, son ancien porte-parole, pour convaincre celui qui avait été battu à la primaire d'être le candidat de recours de la droite et du centre. "Au téléphone, on n'y arrivera pas. Allons le voir", aurait dit Gilles Boyer à Benoist Apparu. Un voyage s'est alors organisé. Un temps pressenti pour en faire partie Gérald Darmanin aurait jeté l'éponge. Edouard Philippe, lui, aurait préféré jouer à Tétris sur son téléphone. "Ce voyage a été l'aboutissement du week-end horribilis de la droite", raconte Gilles Boyer. "De la demi-semaine horribilis de la droite", précise Benoist Apparu.

C'est dans la Toyota de Gilles Boyer que les deux ayant fraîchement quitté l'équipe de François Fillon parcourent 579 kilomètres. C'est la course pour réussir à faire changer d'avis Alain Juppé avant sa conférence de presse. Bloqués dans les embouteillages, ils ont failli arriver trop tard. "Il nous a fait lire son discours. Nous lui avons demandé d'y renoncer", révèle Gilles Boyer dans le magazine M du Monde.

"En réalité, nous n'avons pas été bons. On était trop crevés. Au lieu de tenir un discours de politique, de tactique, on lui a parlé de son rôle face à l'Histoire, de principes", analyse Benoist Apparu. Une initiative qui n'aura rien changé à la décision d'Alain Juppé mais qui l'a beaucoup touché.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
117 commentaires - Alain Juppé : la folle nuit de deux conseillers pour le faire changer d'avis
  • La France est foutu et personne n'a et ne bouge,nous avons perdu le nom de nos régions bientot nos départements ,et bien le nom France se perdra aussi ,merci les politiques ,ceci était prévu de longue date,et une seule chose,une main énorme est au dessu de nous,cherchez qui?pour redistribuer le pays une certaine caste.

    avatar
    caplan  (privé) -

    regardez dans les sous terrains , vous y trouverez les mêmes qui s'activent ..on appelle cela des minorités agissantes /

  • il a mis le souk aux elections il n est plus dans le coup pepe il doit se faire oublier

  • si les français ne votent plus c;est facileàcomprendre à qui accorder confiance , c;est épouvantable heureusement que nous voilà informés mais trop inquiétant que deviend la france nous ne pouvouns plus nous soigner les retraités survivent et subissent alors que des profiteurs sans foi ni loi viennent des 4 coins de la planete et profitent sans scrupules surtout que va faire m macron fasse à ces injustices, il semble oublier le probleme et ça ne semble pas l;inquieter du tout ilest à l;aise evidemment

  • A nos amis les rédacteurs : vous savez qu'il existe des médias qui donnent des infos pour ce week end vous aviez le choix !! mais vous préférez traiter des sujets qui ne sont plus d'actualité depuis des semaines !! c'est presque une faute professionnelle !!

    avatar
    caplan  (privé) -

    eux des professionnels ? alors on est foutus !

  • au fait
    que devient filou?
    on entends plus parler!!!!